Pérez après son premier point en Principauté

Sergio Pérez n’associe pas réellement Monaco aux meilleurs moments de sa carrière, le Mexicain ayant été victime d’une sortie de piste en 2011 à la Piscine

Sergio Pérez n’associe pas réellement Monaco aux meilleurs moments de sa carrière, le Mexicain ayant été victime d’une sortie de piste en 2011 à la Piscine. Une mésaventure suite à laquelle il avait été contraint de déclarer forfait pour le GP du Canada.

Autant dire que le nouveau pilote McLaren sait de quoi il parle lorsqu’il annonce que le tracé monégasque est l’un des plus exigeants de la saison et que toutes les erreurs se paient cash !

Un grand défi pour les pilotes”, confirme-t-il. “Il s’agit du seul circuit du calendrier où vous trouvez votre rythme en essais, au lieu d’y aller à fond dès le premier tour. Vous poussez un peu plus fort à chaque boucle, en vous rapprochant des barrières à chaque fois”.

Monaco évoque autant un circuit des plus difficiles pour les pilotes, mais également un mode de vie très spécial le temps d’un weekend, accompagné de glamour et de luxe à foison.

Les tribunes sont plus proches de la piste que n’importe où et cela offre une connexion très proche avec les spectateurs”, ajoute Pérez, qui apprécie cette atmosphère. “La gigantesque tribune entre le Tabac et la Piscine peut être assez bruyante quand elle est pleine, et c’est génial !

En raison de son accident de 2011, 2012 fut le premier Grand Prix de Monaco de Sergio Pérez.

J’ai raté les points pour une position et je compte changer ça cette année”, annonce-t-il. “La MP4-28 progresse au fur et à mesure que l’on introduit des évolutions et que l’on comprend mieux ses performances. Elle était plus maniable en Espagne, particulièrement avec un réservoir léger. Ce sera vital à Monaco car les qualifications y sont très importantes”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes McLaren
Type d'article Actualités