Pérez compare Sotchi à Singapour et à Abu Dhabi

La Formule 1 se rend à Sotchi ce weekend pour le deuxième Grand Prix de Russie de l'Histoire.

En 2014, Sergio Pérez avait décroché la dixième place après avoir résisté à la Williams de Felipe Massa et à la Force India de son coéquipier Nico Hülkenberg en fin de course.

Le Mexicain espérera sans doute obtenir un nouveau top 10 ce weekend, sur un tracé qu'il apprécie beaucoup et qui lui rappelle d'autres circuits modernes dessinés par l'architecte allemand Hermann Tilke.

"Ils ont vraiment fait du bon boulot avec ce circuit et il y des virages intéressants, surtout la longue courbe à gauche qu'est le virage 3 ; en qualifications, l'an dernier, nous la prenions à fond," commente Pérez.

"D'une certaine façon, le tracé de Sotchi me rappelle Singapour et Abu Dhabi. C'est parce qu'il y a beaucoup de virages à 90 degrés et de zones d'accélération, qui mettent beaucoup d'énergie dans les pneus arrière. Il y a aussi des sections rapides. Je me rappelle l'an dernier que le virage 12 était assez difficile parce qu'il y a beaucoup de force G et on freine pour le virage 13 en même temps."

La course de l'an dernier n'avait pas été des plus passionnantes, la grande majorité des concurrents ayant suivi une stratégie à un arrêt. Pérez a toutefois bon espoir qu'il n'en soit pas de même cette fois-ci.

"Nous avons vu l'an dernier que les dépassements n'étaient pas faciles, et c'était une course à un arrêt pour la plupart des voitures. Cette année, les pneus sont un cran plus tendres donc peut-être que cela mélangera un peu plus les options stratégiques," conclut le pilote Force India.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Force India
Type d'article Preview
Tags presentation