Pérez : de l'ombre de Sauber à la lumière de McLaren

Dans l’œil du cyclone après sa course mouvementée à Monaco, Sergio Pérez ne pense pas que son pilotage soit différent des années précédentes

Dans l’œil du cyclone après sa course mouvementée à Monaco, Sergio Pérez ne pense pas que son pilotage soit différent des années précédentes.

Le Mexicain, qui s’était notamment accroché avec Kimi Räikkönen en Principauté, après avoir réalisé des dépassements sur Jenson Button et Fernando Alonso, pense en revanche qu’il est davantage surveille maintenant qu’il pilote chez McLaren.

A Montréal, Pérez s’est montré plus discret, mais il a échoué au-delà du Top 10, tout comme son équipier.

"Si l’on regarde ma course de l’année dernière à Monaco, je suis parti dernier, et j’ai fait cinq ou six dépassements à la chicane, et personne ne les a commentés", précise Pérez. "Quand vous êtes chez McLaren, les lumières sont dirigées vers vous, les gens commentent beaucoup sur ce que vous faites bien et ce que vous faites mal. Vous attirez assurément plus l’attention."

"Quand on vient chez McLaren, il n’est pas nécessaire de changer. Tout ce qu’il faut faire, c’est donner des interviews et après se concentrer à 100% sur le travail. A la fin de la journée, c’est tout ce qui est important."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Sergio Pérez
Équipes McLaren , Sauber
Type d'article Actualités