Pérez dément tout accident volontaire à Monaco

Poussé devant la presse à expliquer l'origine de la polémique avec Max Verstappen à Interlagos, Sergio Pérez a refusé de donner les raisons précises. Il a toutefois démenti les spéculations selon lesquelles il se serait mis intentionnellement dans le rail lors des qualifications du Grand Prix de Monaco.

Pérez dément tout accident volontaire à Monaco
Charger le lecteur audio

Alors que la tension dans le paddock d'Abu Dhabi n'aurait aucune raison d'être présente dans un contexte de fin de saison aux enjeux modestes, la bisbille qui a mis aux prises Max Verstappen et Sergio Pérez dimanche dernier à Interlagos occupe les esprits. Red Bull a tenu à faire une mise au point par voie de communiqué ce jeudi, affirmant que l'affaire resterait gérée en interne, mais les paroles des deux pilotes restaient très attendues.

Au Brésil, Verstappen a refusé de céder sa sixième place à Pérez pour l'aider à terminer deuxième du championnat, affirmant qu'il avait ses raisons pour agir ainsi. Le Mexicain, lui, a publiquement déploré l'attitude de son coéquipier. Depuis, les rumeurs vont bon train sur l'origine du différend entre les deux hommes… Interrogé sur son crash en qualifications à Monaco qui, en provoquant un drapeau rouge, avait privé Verstappen de lutter jusqu'au bout pour la pole position mais aussi de le devancer, Pérez a simplement tenu à défendre son intégrité en affirmant que l'accident était involontaire.

"Je savais que vous alliez me le demander !", a-t-il réagi dans le paddock de Yas Marina. "Tout le monde fait des erreurs à Monaco. Aujourd'hui, on a tous l'information, on peut déjà tout voir. J'avais failli me sortir au premier virage. Tout le monde fait des erreurs à Monaco en qualifications. Et ce n'était pas intentionnel. Ce sont juste des spéculations de la presse, des gens qui créent des rumeurs. Dans l'équipe, on est tous conscients de ce qui se passe, et on veut que ça reste interne."

Sergio Pérez face à la presse, jeudi à Abu Dhabi.

Sergio Pérez face à la presse, jeudi à Abu Dhabi.

Avec Max j'ai retrouvé les relations que l'on était habitués à avoir.

Sergio Pérez

S'il donne sa version des faits sur cet épisode qui remonte maintenant au mois de mai dernier, Pérez refuse de confirmer ou d'infirmer que les doutes de Verstappen sur ce sujet précis seraient à l'origine d'une possible vengeance en piste à Interlagos. Le pilote Red Bull assure que tout a été discuté en privé et que l'affaire ne sera pas débattue publiquement.

"Que ce soit Monaco ou d'autres choses, c'est à lui de vous le dire, je ne sais pas depuis combien de temps c'est [dans son esprit]", rétorque Pérez. "On a discuté en interne de ce qui s'est passé à São Paulo. Et on s'est mis d'accord pour que, pour le bien de l'équipe, ce dont on a discuté reste en interne, dans l'équipe. Et c'est mieux, on n'ouvre aucune spéculation et on peut aller de l'avant. On peut être l'équipe que l'on est habitués à être, unie et forte. C'est la priorité. On veut mettre tout ça derrière nous et aller de l'avant."

Revenant sur la consigne du dernier tour non respectée par Verstappen, Pérez confirme qu'elle n'avait pas été envisagée lors du briefing d'avant course chez Red Bull. "On n'avait discuté d'aucun scénario à cet égard", précise-t-il, convaincu qu'aujourd'hui, l'apaisement issu des discussions menées ces derniers jours lui permettront de compter sur le soutien de son coéquipier si nécessaire : "Oui, je suis sûr que je peux compter sur lui et sur mon équipe".

Pérez a également conscience de la portée de sa réaction dimanche dernier après la course, quand il avait estimé par radio que Verstappen montrait "qui il était vraiment", avant de déplorer devant les micros son comportement en faisant allusion à son esprit d'équipe dans d'autres situations, notamment à Abu Dhabi l'an passé. Des mots dont l'intéressé regrette aujourd'hui l'ampleur.

"La Formule 1 est un sport où il y a beaucoup d'émotions", plaide-t-il. "Et il n'y a aucun autre sport où l'on s'exprime en direct, il n'y a qu'en Formule 1 que ça arrive. Il y a donc beaucoup d'émotions et beaucoup de choses à dire. Je regrette évidemment beaucoup de choses que j'ai dites après la course parce que oui, avec Max j'ai retrouvé les relations que l'on était habitués à avoir, nous sommes tous les deux dans l'équipe, et tout le monde est prêt à aller de l'avant."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Hamilton prédit un retour de Vettel en F1

Verstappen : "Tout ce que j'ai lu était écœurant"