Pérez explique son improbable élimination en Q1

Contre toute attente, le pilote Force India a été sorti dès la première partie des qualifications à Monza.

Pérez explique son improbable élimination en Q1
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India F1 Team
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11

Éliminé dès la Q1 sur un circuit de Monza qui convient pourtant bien à la Force India, Sergio Pérez a reconnu que son équipe et lui-même avaient commis une erreur en qualifications. Seizième de la Q1 samedi après-midi en Italie, il s'élancera finalement depuis la 14e place ce dimanche, profitant des pénalités infligées sur la grille de départ. Un résultat qui reste toutefois trop éloigné de ce qu'il aurait dû l'être, tandis qu'Esteban Ocon a pris la huitième place des qualifications au volant de l'autre VJM11 – en dépit d'un problème de carburant.

Lire aussi :

C'est pour un petit millième de seconde que le pilote mexicain a manqué le passage en Q2 par rapport à Romain Grosjean, dans un peloton plus serré que jamais : moins d'un dixième entre la 10e et la 17e position ! Son élimination, Pérez la doit finalement à une mauvaise estimation de son écurie, qui ne l'a pas renvoyé en piste en toute fin de séance, mais également à un premier run qui aurait dû être meilleur.

"Nous avons fait une petite erreur de calcul avec l'effet d'aspiration et l'évolution de la piste", explique Sergio Pérez. "J'étais à deux dixièmes de la septième place, donc la marge était vraiment petite. Mais en même temps, j'aurais dû faire un meilleur tour, donc c'est ensemble que nous avons merdé. J'espère que [dimanche] nous pourrons minimiser tout ça et marquer des points."

"Je parlais avec l'équipe au sujet de ce que l'on pouvait mieux faire avec l'équilibre, ce genre de choses, et je voyais beaucoup de pilotes allumer les chronos en vert. Tout le monde était très optimiste, l'équipe et moi. Puis j'ai vu que ça ne le faisait pas. Nous avons été éliminés pour un millième de seconde, j'ai vraiment été malchanceux."

"C'est un gros coup dur pour l'équipe et pour moi, compte tenu du rythme solide de la voiture tout au long du week-end. Nous avions vraiment le rythme pour être les meilleurs des autres, et nous placer dans une bonne position. Ça fait mal, très mal. C'était un après-midi difficile, nous devons essayer de tout digérer et de nous concentrer sur dimanche. C'est mon objectif, ne pas trop penser à ce qui s'est passé."

 

partages
commentaires
Bottas prêt à accepter des consignes de Mercedes
Article précédent

Bottas prêt à accepter des consignes de Mercedes

Article suivant

McLaren décidera en septembre de son avenir en IndyCar

McLaren décidera en septembre de son avenir en IndyCar
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021