Pérez : "Nous sommes clairement la quatrième meilleure équipe"

Force India est une équipe revigorée après son podium signé à Bakou, qui marque le premier résultat réellement satisfaisant du team en ce début de saison.

Pérez : "Nous sommes clairement la quatrième meilleure équipe"
Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes, Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Sergio Perez, Force India, fête son podium
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India, sur le podium
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H and Sergio Perez, Force India VJM11

Sergio Pérez estime que le podium acquis par Force India en Azerbaïdjan "n’est pas une coïncidence", en dépit du fait que le Mexicain ait été contraint de s’immobiliser aux stands au terme du premier tour pour un changement de museau consécutif à un contact.

Pérez avait en effet chuté à la 15e place mais a été en mesure de profiter des circonstances de course telles que le plat tardif sur le pneumatique de Sebastian Vettel, la crevaison de Valtteri Bottas et d’un rythme solide pour remonter jusqu’à la troisième marche du podium.

...

Il s’agit de la cinquième fois que le Mexicain obtient la troisième position pour le compte de l’équipe anglo-indienne depuis 2014.

"Évidemment, ce résultat est une coïncidence compte tenu de nombreuses choses qui se sont produites. Mais ça n’en est pas une non plus car nous avons toujours été là pour récolter tout ce qui s’offre à nous", commente Pérez. "Je pense que nous ne nous battons pas là, pour être franc ; on est en milieu de plateau mais nous avons pris le plein de points avec ce podium et réduit l’écart avec les voitures devant nous, qui sont les Renault. Je pense que nous sommes clairement la quatrième meilleure équipe", se satisfait-il.

Otmar Szafnauer reconnait de son côté que ce beau résultat compense le début de saison somme toute décevant de l’équipe, qui n’avait inscrit qu’une petite unité en trois courses. Avec 16 points au Championnat du monde constructeurs, Force India évolue en sixième position après les quatre premières manches de la saison, 20 points derrière McLaren et 19 derrière Renault. Le GP d’Azerbaïdjan avait vu les équipiers Pérez et Ocon entrer en contact l’an dernier.

"C’était mérité, l’an dernier", juge-t-il pour Motorsport.com. "Nous avions clairement le rythme pur avoir les deux voitures sur le podium mais nous étions accidentés et avions merdé nous-mêmes. Il y a cette fois eu deux incidents au premier tour. L’un d’eux a été définitif pour Esteban. Mais sur l’autre, un pan entier de l’aileron avant était parti, tout comme la dérive de l’aileron avant, qui était complètement retirée. On avait aussi des dégâts sur le diffuseur. On est donc passés par les stands, avons changé l’aileron avant et repris du terrain."

Szafnauer salue la belle course de Pérez, qui s’est placé en position de tirer avantage de tout opportunité. "Il est vraiment bon. Je trouve que la manœuvre sur Stroll était vraiment superbe : il a vraiment retardé ça. Ils ont la même unité de puissance que nous et nous n’avons pas d’avantage de puissance sur eux. Il a donc dû monter sur les freins vraiment, vraiment tardivement et il a fait un joli travail en faisant ça. J’ai pensé qu’il avait trop attendu et qu’il allait faire un blocage mais ça n’a pas été le cas et une fois qu’il est passé, il n’a jamais eu à regarder derrière lui. Il s’est fait Grosjean assez facilement. Il est super le dimanche."

Quant au cadeau obtenu en fin de course avec les malheurs de la Ferrari de Vettel, il est bien entendu bienvenu, mais Force India estime que son rythme était plus qu’honorable dans les ultimes boucles.

"Bottas a eu ses problèmes, mais il fallait encore battre Vettel. Il avait peut-être un plat sur son pneu, mais je pense qu’à la fin, les temps au tour de Checo étaient plus rapides que ceux de quiconque en piste. C’était très bon. Il a mérité d’être là."

partages
commentaires
La FIA rejette toutes les demandes de réexamen de Williams

Article précédent

La FIA rejette toutes les demandes de réexamen de Williams

Article suivant

Renault pas encore au niveau pour attirer Ricciardo

Renault pas encore au niveau pour attirer Ricciardo
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021