Pérez : Ocon "n'a jamais été assez proche" pour me dépasser

Malgré des consignes de la part de Force India, Sergio Pérez n'a pas laissé Esteban Ocon tenter sa chance face à Daniel Ricciardo.

C'est évidemment un épisode marquant et qui fera parler : la gestion de la course d'équipe par Force India et surtout par son pilote Mexicain, qui n'a pas obéi à la consigne répétée de son muret des stands de laisser son équipier passer.

Bien sûr, après la course, le constat semble clair : non seulement Pérez n'a pas ouvert la porte à Ocon, mais en plus, en se gênant, les deux hommes ont été dépassés par Sebastian Vettel, pour terminer roue dans roue aux cinquième et sixième rangs, au terme d'une épreuve où le podium semblait à portée.

"La principale raison [de ne pas laisser passer Ocon] pour moi, c'est que j'ai passé toute la course dans la zone DRS de Daniel, j'étais vraiment proche de lui", a-t-il expliqué après la course, sur Sky Sports. "Je n'avais besoin que d'un blocage de roue, une petite erreur. Quand l'équipe m'a proposé de le laisser passer, j'étais encore dans sa zone DRS."

"Au final, j'ai eu 40 tours pour dépasser Ricciardo et il n'a pas fait la moindre erreur. Esteban a passé 30 ou 40 tours derrière moi, mais il n'a jamais été assez proche pour tenter un dépassement. Il me manquait de l'adhérence, mais je pensais pouvoir monter sur le podium. J'ai fait de mon mieux."

Puis d'ajouter, pour Canal+ : "Il y avait des retardataires donc je pensais qu’il y aurait une opportunité. Il faut probablement que l’on discute de ça, peut-être laisser passer puis récupérer la place. Esteban avait des pneus plus frais, mais à aucun moment il n’était plus proche de moi. Il s’est rapproché ensuite car on revenait sur Ericsson."

Quand Sky Sports lui demande s'il craignait d'être déposé par les Ferrari s'il se retrouvait derrière son équipier, Pérez répond : "Plus que ça, j'étais très inquiet, je perdais beaucoup de gomme. Je me sentais très vulnérable, ne serait-ce que pour finir la course. Dans ma carrière, c'est la première fois que je me retrouve dans cette situation. Pour l'équipe, aussi."

"Nous sommes une équipe. Je travaille pour Sahara Force India et je veux le meilleur résultat possible pour eux. Nous devons trouver une solution pour l'avenir, pour savoir quoi faire si cette situation se reproduit."

Force India a "laissé une chance" à Pérez

Quant à Otmar Szafnauer, directeur de l'exploitation de Force India, il est revenu sur cet épisode à froid. "Nous avons parlé de leur faire échanger leurs positions, mais Sergio voulait un peu de temps pour tenter de dépasser Ricciardo quand les retardataires seraient rattrapés."

"Ensuite, il était trop tard pour leur faire échanger les positions. On n'était pas sûrs que le rythme soit suffisant pour dépasser Ricciardo, et s'il s'avérait que non, cela voulait dire qu'il fallait leur faire changer de position deux fois."

"Nous en avons parlé sur le muret des stands, nous pensions que c'était une bonne idée, mais Sergio a demandé d'attendre les retardataires. Nous avons décidé de lui laisser une chance. Il faut se rappeler que c'est un très bon dépasseur, il a dépassé plus de pilotes que quiconque cette saison."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Sous-évènement Course
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Sergio Pérez , Esteban Ocon
Équipes Force India
Type d'article Réactions
Tags montreal