Pérez : "Nous avons offert le podium à Ricciardo"

C'est un Sergio Pérez particulièrement frustré qui s'est présenté à la presse à l'issue du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Pérez : "Nous avons offert le podium à Ricciardo"

De prime abord, la course d'Imola ne s'annonçait pas particulièrement bien pour Sergio Pérez, qui n'avait pas atteint le cap de la Q3 mais était onzième sur la grille avec la possibilité de chausser des pneus mediums neufs pour le premier relais. Une option qui allait s'avérer cruciale dans le déroulement de la course, puisque les nombreux pilotes du top 10 partis en tendres rodés se sont retrouvés coincés derrière la Haas de Kevin Magnussen après leur arrêt, tandis que Pérez maintenait un excellent rythme pour leur damer le pion à la suite de son propre passage par les stands.

Lire aussi :

La neutralisation de l'épreuve au 51e tour après l'accident de Max Verstappen a toutefois changé la donne, puisque Racing Point a décidé de faire rentrer son pilote au stand pour chausser des gommes tendres neuves, le faisant rétrograder derrière Daniel Ricciardo et Charles Leclerc. Or, malgré cet avantage pneumatique, il n'est pas parvenu à repasser devant et s'est même fait doubler par l'AlphaTauri de Daniil Kvyat, qui venait d'être équipée de tendres rodés.

Pérez s'est ainsi classé sixième alors que le podium était à sa portée et critique son deuxième arrêt au stand au micro de Sky Sports F1 : "Cela n'avait pas de sens à ce moment-là, la décision a été très tardive. Mais c'est toujours facile de prendre la bonne décision après la course. Les dépassements étaient extrêmement difficiles aujourd'hui. Je n'ai pas encore parlé à l'équipe. Elle doit avoir des raisons."

"C'est juste une journée douloureuse, douloureuse, car nous avions un podium dans la poche. C'est juste dur à digérer. Je pense qu'ils sont aussi déçus que moi. Nous sommes une équipe, nous perdons et gagnons ensemble. Avec le recul, c'était la mauvaise décision aujourd'hui."

Pérez peut au moins se satisfaire du niveau de performance affiché sur l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari, mais il n'empêche que grâce au podium de Daniel Ricciardo, Renault s'empare de la troisième place du classement général avec un petit point d'avance sur McLaren et Racing Point.

"De tout le négatif, nous pouvons tirer beaucoup de positif. Le premier relais a été formidable, une super stratégie, des super décisions de l'équipe. Nous nous sommes mis en position d'obtenir ce podium. Mais oui, c'est une journée douloureuse, notamment au championnat. Nous avons offert le podium à nos concurrents, à Ricciardo", conclut le Mexicain.

partages
commentaires

Voir aussi :

Russell a "les boules" après son "erreur stupide" sous Safety Car

Article précédent

Russell a "les boules" après son "erreur stupide" sous Safety Car

Article suivant

La présence de Hamilton en F1 en 2021 n'est "pas garantie"

La présence de Hamilton en F1 en 2021 n'est "pas garantie"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021