Pérez peut "freiner bien plus tard" qu'en 2016

partages
commentaires
Pérez peut
Par : Benjamin Vinel
27 févr. 2017 à 18:20

À l'issue de cette première journée d'essais à Barcelone, Sergio Pérez livre son verdict sur les Formule 1 version 2017, mais prévient : il est trop tôt pour tirer des conclusions.

Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Force India VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Force India VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10

B.V., Barcelone - Cela n'a pas empêché l'auteur du septième chrono du jour, en 1'23"709, de remarquer certaines différences entre la VJM09 et sa devancière. À l'approche de 2017, ce sont les vitesses de passage dans les courbes rapides qui faisaient saliver. Imaginez, on attendait plusieurs dizaines de km/h supplémentaires !

Or, c'est dans les virages lents que Sergio Pérez a véritablement senti un contraste, puisque l'appui supplémentaire (estimé à 40%, avec une marge d'erreur) lui permet de réduire sa distance de freinage et de mettre le pied au plancher plus tôt.

"Je sens beaucoup plus la différence à basse vitesse qu'à haute vitesse, où c'est très similaire à avant, il n'y a pas une énorme différence", déclare le pilote Force India quand il lui est demandé de comparer la nouvelle voiture à celle de 2016. "Il est très tôt. Mon équilibre n'était pas très bon aujourd'hui, donc il reste beaucoup à attendre. Mais je m'attendais à beaucoup plus d'adhérence."

"Il y a beaucoup moins de dégradation que l'an dernier. En termes d'adhérence, j'ai beaucoup de grip dans les virages lents, pas tant que ça dans les virages rapides. Mais il est très tôt, la température de la piste est très basse, je n'ai roulé que ce matin. Il reste beaucoup à apprendre."

Lorsque Motorsport.com lui demande si l'adhérence supplémentaire dans les virages lents lui permet de freiner plus tard, Pérez répond : "Oui, on peut freiner bien plus tard et réaccélérer bien plus tôt. C'est une grande différence par rapport à avant. Dans les virages lents, elle est très stable, il y a beaucoup de grip avec les pneus et l'aérodynamique. Dans les virages rapides, je pense que l'équilibre que j'avais aujourd'hui n'était pas idéal."

Du potentiel

Avec seulement 39 tours au compteur, notamment en raison d'un problème d'échappement rencontré par Force India, et un écart de deux secondes avec le temps de référence, Sergio Pérez n'a pas connu une journée parfaite. Le Mexicain fait néanmoins contre mauvaise fortune bon cœur.

"Il est très tôt. La voiture a le potentiel. Il y a beaucoup d'exploration que nous devons faire avec les réglages. Nous n'avons fait que 39 tours, mais nous en avons tiré le maximum, car nous avons une très bonne idée de la voiture", conclut-il.

Article suivant
Des "petits problèmes" qui seront réglés pour mardi chez Haas F1

Article précédent

Des "petits problèmes" qui seront réglés pour mardi chez Haas F1

Article suivant

Honda pas fiable, Alonso a passé la matinée à jouer au tennis !

Honda pas fiable, Alonso a passé la matinée à jouer au tennis !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone I
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Sergio Pérez Boutique
Équipes Force India
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions