Pérez "a sacrifié une demi-seconde" pour Verstappen

Sergio Pérez a pris la piste en premier pour donner l'aspiration à son coéquipier dans le dernier run de Q3, un sacrifice qui n'a pas été vain.

Pérez "a sacrifié une demi-seconde" pour Verstappen
Charger le lecteur audio

Ce vendredi au Grand Prix d'Italie, Sergio Pérez a été battu par Max Verstappen en qualifications pour la 13e fois en 14 épreuves cette saison, de surcroît avec le troisième plus grand écart de l'année sur le sec : 0"645. Red Bull est en difficulté sur l'Autodromo Nazionale di Monza, et Pérez a souffert, même s'il espère rebondir lors des Qualifs Sprint puis en course.

Lire aussi :

"Nous étions en difficulté, nous visons manifestement une course solide", commente le Mexicain, neuvième des qualifications. "Nous avons vraiment peu d'appui, nous essayons juste d'optimiser le dimanche. Espérons en être récompensés, gagner des places et remonter le peloton en course sprint. Le long relais a l'air prometteur."

Cependant, le déficit de Pérez est surtout lié à une stratégie de l'écurie Red Bull, qui l'a envoyé en piste en premier dans le dernier run de Q3, sacrifiant sa performance dans le temple de la vitesse afin qu'il donne l'aspiration à son coéquipier. Ce dernier s'est hissé au troisième rang, à quatre dixièmes de Valtteri Bottas et à trois dixièmes de Lewis Hamilton… et surtout avec moins de trois centièmes d'avance sur les McLaren.

"Ce n'était pas le mieux qui soit, mais on sait aussi que ce circuit n'est pas notre meilleur, à cause des longues lignes droites", analyse Verstappen. "Bien sûr, on essaie d'enlever de l'appui. Troisième, c'est bien ; j'étais relativement content quand j'ai entendu que j'étais troisième, en fait, car en EL1 j'avais quelques difficultés quant à l'équilibre. Nous avons bien rebondi. Il aurait été irréaliste d'espérer mieux." Le Néerlandais espère être "un peu plus proche" des Mercedes par la suite mais nuance : "Je ne pense pas que nous puissions les menacer, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver en course. Nous allons juste essayer de maintenir la pression".

Les dirigeants de Red Bull Racing rendent en tout cas hommage à la contribution de Pérez au résultat de Verstappen, à commencer par le directeur d'équipe Christian Horner, qui se félicite que l'écart avec Mercedes soit "divisé par deux" par rapport au GP d'Italie 2020. "Je dois dire que Checo a joué un rôle clé avec son esprit d'équipe aujourd'hui en donnant l'aspiration à son coéquipier et en aidant Max à se mettre dans cette position, car je pense que nous étions vulnérables face aux McLaren", ajoute Horner au micro de Sky Sports F1. "Max est troisième, Checo a probablement sacrifié une demi-seconde. Il aurait donc dû être plus haut qu'il n'est, mais nous étions relativement satisfaits de ce résultat."

"La troisième place était le maximum possible – grâce à Checo, qui a fait un travail fantastique en nous donnant son aspiration", se félicite Helmut Marko, conseiller sportif de Red Bull, auprès de Motorsport.com. "Nous étions à une seconde l'an dernier, maintenant c'est quatre dixièmes, donc c'est une grande amélioration. Nous sommes contents que les McLaren ne nous aient pas eus, car elles sont des voitures très rapides en ligne droite." Encore faudra-t-il leur résister lors des deux courses à venir, la première étant les Qualifs Sprint.

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
Mercedes demandera "probablement" à Bottas de laisser passer Hamilton
Article précédent

Mercedes demandera "probablement" à Bottas de laisser passer Hamilton

Article suivant

Norris : Ne pas être dans le top 3, "c'est nul"

Norris : Ne pas être dans le top 3, "c'est nul"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021