Pérez surpris que Sainz n'ait pas eu de pénalité

Sergio Pérez est étonné de l'absence de pénalité pour Carlos Sainz suite à leur accrochage lors du Grand Prix du Canada 2018 de F1.

Au moment de la relance de la course après la voiture de sécurité, le Mexicain a tenté de dépasser l'Espagnol par l'extérieur dans le premier virage. Si la manœuvre semblait quasiment réussie, au moment de tourner, la roue arrière gauche de la Force India a touché la roue avant droite de la Renault. En conséquence, Pérez est parti en glisse dans la zone de dégagement, avant de revenir perpendiculairement à la piste, heureusement sans être percuté par un autre pilote, perdant ainsi plusieurs places dans l'incident.

Le numéro 11 s'est par la suite montré très véhément à la radio, allant même jusqu'à réclamer un "drapeau noir", synonyme d'exclusion de la course, à l'encontre de Sainz. Après la course, il s'est expliqué en tempérant ses propos, estimant avoir fait tout ce qu'il fallait pour éviter tout problème.

"Je l'ai dépassé dans le virage 1, en laissant assez de place, mais je ne sais pas pour quelle raison j'ai été percuté. J'ai été surpris de ne voir aucune pénalité, parce que j'étais devant et j'ai essayé de laisser autant de place que possible pour m'assurer que les deux voitures pouvaient prendre le virage. J'ai réussi à sauver la voiture parce que j'allais droit dans le mur. Par chance, j'ai pu la récupérer et continuer."

Une position soutenue par Otmar Szafnauer, le directeur de l'exploitation de Force India, qui a ensuite vu son pilote en difficulté, obligé de passer sur une infructueuse stratégie à deux arrêts : "Sergio pilotait très bien jusqu'à ce que Sainz le percute, l'obligeant à aller hors piste et le sortant des points. Il avait fait la manœuvre de dépassement, donc ça a été extrêmement décevant de perdre quatre ou cinq places en conséquence. Dans les faits, ça a mis fin à son après-midi."

Les images de l'incident ont visiblement offert une interprétation différente aux commissaires qui ont décidé de ne pas infliger de sanction, estimant que "les deux voitures étaient côte à côte en entrant dans le virage 1, [qu']il y avait assez de place pour que les deux voitures évitent la collision" avant de conclure qu'"aucun pilote n'était responsable de façon prédominante de l'incident".

Du côté de Carlos Sainz, enfin, les choses sont claires : la tentative de son homologue était optimiste. "Je lui ai dit de regarder les images, car je suis sûr de ne pas avoir bougé au freinage ou fait quoi que ce soit d'étrange au niveau de la trajectoire. Il a tenté une manœuvre optimiste par l'extérieur et nous nous sommes accrochés. Il n'y a rien à dire à ce sujet."

Charlie Whiting, directeur de course, invité à livrer son opinion sur l'incident, a soutenu la décision des commissaires : "Pour moi, c'était juste une très petite touchette. Checo [Pérez] était à l'extérieur, il a juste tourné, et ils se sont touchés. Pour moi, on ne peut pas blâmer totalement un seul pilote."

Avec Adam Cooper

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Sous-évènement Course
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Sergio Pérez , Carlos Sainz Jr.
Équipes Renault F1 Team , Force India
Type d'article Actualités
Tags montreal