Pérez – Une stratégie gâchée par la voiture de sécurité

partages
commentaires
Pérez – Une stratégie gâchée par la voiture de sécurité
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Traduit par: René Fagnan
2 nov. 2015 à 18:20

Sergio Pérez a disputé son premier Grand Prix du Mexique dimanche, et affirme que ces moments spéciaux resteront gravés à tout jamais dans sa mémoire.

Sergio Perez, Sahara Force India F1 lors d'une séance photo de l'équipe
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08 salue le public à la fin de la course
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08 et Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10 saluent le public à la fin de la course
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08 salue le public à la fin de la course
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08 sur la grille
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Sergio Perez, Sahara Force India

Sergio Pérez, de l’écurie Force India, espérait obtenir un bon résultat chez lui au Mexique, mais l’intervention de la voiture de sécurité, en fin de course, a gâché sa stratégie à un seul arrêt. Il repart de chez lui pleinement satisfait de sa performance.

Ce fut merveilleux,” affirme-t-il à propos de son Grand Prix national. “Ce fut une expérience incroyable, des moments qui resteront gravés dans ma mémoire jusqu’à la fin de mes jours. Ce que j’ai vécu, ce dont j'ai fait l'expérience avec tous ces gens qui m’encourageaient, restera avec moi pour toujours”.

Stratégie gâchée

Pérez est convaincu que l’intervention de la voiture de sécurité, destinée à protéger les commissaires qui dégageaient la Ferrari endommagée de Sebastian Vettel, l’a empêché de terminer sa course sur le podium.

Ça a complètement détruit ma course et, du même coup, m’a donné du mal à terminer l’épreuve,” raconte Pérez.

Tout le monde s’est arrêté pour changer de pneus, sauf moi. Je me suis donc retrouvé seul à devoir compléter 30 tours de piste avec un train de gommes medium. La relance avec ce type de pneus fut un réel défi”.

Le Mexicain ajoute qu’il a eu du mal à ne commettre aucune erreur en fin de course, car ses poursuivants bénéficiaient de pneus en bien meilleure condition.

Maintenir [Max] Verstappen, en pneus tendres neufs derrière moi, fut un gros challenge, car les freinages étaient périlleux avec mes pneus avant très usés et le grainage de mes pneus arrière. Il fut difficile de maintenir ma voiture sur la piste et de ne commettre aucune erreur. Si j’en avais commis une à ce moment-là, cela aurait été une catastrophe”.

Vers une bonne fin de saison

Pérez ajoute que son attention est désormais portée sur une bonne fin de saison et qu’il n’a aucune raison d’être déçu de ne pas avoir décroché un meilleur résultat chez lui au Mexique.

Au final, il y a beaucoup de facteurs sur lesquels je n’ai aucune influence. J’ai bien exécuté, à la perfection, les choses qui dépendaient directement de moi”, ajoute-t-il.

Je suis heureux de cela. Durant tout le week-end, chaque tour de piste que j’ai effectué a été bien exécuté. C’est ma satisfaction du week-end. Dans le passé, j’ai été chanceux avec les interventions de la voiture de sécurité, mais c’est cela aussi, la course automobile. On ne peut pas être déçu dans de telles situations. Il faut progresser et avancer. Ce fut une bonne saison jusqu’ici pour moi, et je dois conserver l’avantage lors des deux courses restantes”.

Prochain article Formule 1
Alan Jones, l'autre Champion du Monde venu d'Australie

Article précédent

Alan Jones, l'autre Champion du Monde venu d'Australie

Article suivant

Räikkönen ne discutera pas avec Bottas

Räikkönen ne discutera pas avec Bottas

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Lieu Autodromo Hermanos Rodriguez
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Force India
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités