Pérez "vraiment désolé" après ses erreurs à Imola

Sergio Pérez s'est excusé auprès de Red Bull pour ses multiples sorties de piste au Grand Prix d'Émilie-Romagne l'ayant laissé hors de la zone des points.

Pérez "vraiment désolé" après ses erreurs à Imola

Qualifié en première ligne à Imola, Sergio Pérez a vu ses rêves de podium partir en fumée à la suite d'une série d'erreurs de pilotage dans des conditions difficiles. Lors de l'intervention de la voiture de sécurité pour l'accident de Nicholas Latifi, en début de parcours, le pilote Red Bull a quitté la piste avant de regagner sa position pendant cette même neutralisation, ce qui lui a valu une pénalité de temps de dix secondes.

Quelques minutes plus tard, lors du départ lancé après le drapeau rouge, Pérez a commis une nouvelle faute, un tête à queue dans la chicane Villeneuve l'ayant fait chuter au fond du classement. Remonté jusqu'à la douzième place, le pilote mexicain a gagné un rang sur tapis vert après l'application de la pénalité de Kimi Räikkönen. Au terme d'une "très mauvaise journée" au volant d'une voiture qu'il découvrait dans de telles conditions, Pérez a fait la promesse de tirer les leçons d'un GP d'Émilie-Romagne décevant.

S'exprimant après la course, Pérez a déclaré : "C'était une très mauvaise journée et du mauvais travail. Je suis vraiment désolé pour l'équipe. Je ne connaissais pas la voiture dans ces conditions et il m'a fallu beaucoup de temps pour mettre les pneus à la bonne température. Le fait de ne pas savoir ce que je pouvais faire avec les réglages a rendu la situation très délicate et j'ai commis des erreurs. Je vais en tirer les leçons et faire mieux car aujourd'hui nous aurions dû être premier et deuxième."

Lire aussi :

Cependant, le directeur de Red Bull, Christian Horner, a pris la défense de son pilote, cette contreperformance s'expliquant par un manque de kilométrage au volant de la RB16B. Horner est certain que des jours meilleurs attendent Pérez alors que le Mexicain avait surpris le paddock en se qualifiant en première ligne le samedi, devant son chef de file Max Verstappen.

"Il a fait du bon travail [en qualifications]", commente le directeur à propos de Pérez. "Je pense que c'était une course brouillonne. La faute derrière la voiture de sécurité, la pénalité de 10 secondes, l'erreur derrière les Ferrari à la relance, c'est vraiment dommage. Il aurait pu être sur le podium aussi. C'est donc frustrant de ne pas le voir là-haut. Mais il est en train de trouver ses marques. Et je suis sûr qu'il aura de bien meilleurs week-ends à l'avenir."

partages
commentaires
Russell prévoit d'appeler Bottas pour "mettre les choses au clair"
Article précédent

Russell prévoit d'appeler Bottas pour "mettre les choses au clair"

Article suivant

Russell s'excuse finalement auprès de Bottas après l'incident d'Imola

Russell s'excuse finalement auprès de Bottas après l'incident d'Imola
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021