La performance moteur toujours prépondérante sur les F1 2017

partages
commentaires
La performance moteur toujours prépondérante sur les F1 2017
Par : Basile Davoine
10 févr. 2017 à 16:00

Disposer d'une unité de puissance performante devrait rester un gage de succès cette saison, malgré l'introduction du nouveau Règlement Technique de la Formule 1.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12, dépasse Valtteri Bottas, Williams FW38
Détails du moteur de la McLaren MP4-31
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Le moteur Mercedes PU106-Type Hybrid de la Mercedes AMG F1 W06
Valtteri Bottas, Williams FW38 Mercedes
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Jenson Button, McLaren MP4-31
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Si le Règlement Technique de la Formule 1 est remanié en profondeur cette saison, les monoplaces annoncées comme plus spectaculaires, plus agressives et plus rapides auront toujours besoin d'une unité de puissance la plus performante qui soit pour faire la différence.

Depuis le début de l'ère hybride en 2014, le moteur est une composante plus déterminante que lors de la génération des V8, et ceux qui espéraient une évolution sur ce point pourraient être déçus. Autrement dit, après la domination de Mercedes ces trois dernières années, si le niveau des motoristes connaît encore des disparités, il risque de se traduire de manière plus ou moins nette en piste.

"Il ne fait aucun doute que les niveaux de traînée de la voiture seront plus élevés", rappelle dans les colonnes du Guardian Patrick Head, ancien directeur technique de Williams. "Mais ce qui rend le moteur un tout petit peu plus important, c'est qu'avec plus d'appui, ce qu'ils auront sans aucun doute, le pourcentage de temps à fond - le pourcentage du tour où l'on est limité par la puissance plutôt que par le grip - sera plus élevé. Si vous avez un petit peu plus de puissance, cela vous donnera donc un léger avantage."

Le moteur pourrait donc constituer l'un de ces critères capables d'accentuer les écarts entre les équipes de pointe et le reste de la grille, alors qu'un étirement du peloton est craint par Patrick Head et partagé par Paul Hembery. Ce dernier, directeur de Pirelli Motorsport, note lui aussi l'importance que conservera le moteur dans la mise en place de la hiérarchie 2017.

"C'est un défi difficile pour les équipes", explique-t-il à Motorsport.com au sujet du nouveau règlement. "Même du point de vue moteur, il y a plus de traînée, et certaines d'entre elles s'inquiétaient de la consommation sur certains circuits, donc elles ont travaillé là-dessus. S'il y a plus de traînée, il faut un moteur plus fort pour en minimiser l'incidence."

"Le moteur aura toujours un rôle majeur à jouer, mais les changements aéro sont tellement spectaculaires que l'on pourrait imaginer avoir quelques surprises. Quelqu'un pourrait surgir avec un concept comme le double diffuseur de Brawn, ou quelque chose d'autre que personne n'a vu dans le règlement."

Trouver une faille dans le règlement, un point sur lequel les avis sont partagés. Rob Smedley expliquait ainsi il y a quelques jours combien cela serait compliqué à réaliser, bien qu'admettant que ça n'appartenait pas au domaine de l'impossible. 

Propos recueillis par Jonathan Noble

Article suivant
Montoya - Vettel et Alonso sont les meilleurs en F1

Article précédent

Montoya - Vettel et Alonso sont les meilleurs en F1

Article suivant

Sauber annonce la date de présentation de sa C36

Sauber annonce la date de présentation de sa C36
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Lieu Autodromo Hermanos Rodriguez
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités