Les petites équipes en faveur de salaires plafonnés pour les pilotes

Les directeurs de quatre écuries de Formule 1 modestes se sont prononcés en faveur d'une intégration des salaires des pilotes au plafond budgétaire.

Les petites équipes en faveur de salaires plafonnés pour les pilotes

La saison 2021 marquera l'entrée en vigueur du tout premier Règlement Financier de la Formule 1, dont la mesure phare est le plafond budgétaire annuel à 145 M$ pour toutes les écuries – plafond qui sera abaissé à 140 M$ en 2022 et à 135 M$ en 2023. L'objectif est d'assurer la survie des petites équipes, notamment face à la crise du coronavirus, tout en resserrant la hiérarchie face à l'hégémonie de trois top teams (Mercedes, Ferrari, Red Bull) depuis 2016.

Les salaires des pilotes, poste de dépense non négligeable des écuries, font toutefois partie des exemptions de ce plafond. Le sujet soulève le débat depuis que Romain Grosjean a révélé qu'il avait fait l'objet de discussions au sein de l'Association des Pilotes de Grand Prix (GPDA), ajoutant notamment que le gouffre entre le salaire le plus élevé et le plus bas était "inadmissible".

Pour les dirigeants des écuries Racing Point, Williams, Haas et Alfa Romeo, quatre des cinq plus modestes du plateau, l'idée d'intégrer les salaires des pilotes au plafond budgétaire est forcément attractive.

"Je suis assurément pour inclure les salaires des pilotes dans le plafond, car cela force les équipes à prendre ces décisions : est-ce qu'on dépense son argent pour un pilote, ou est-ce qu'on en prend un qui ne coûte pas si cher pour dépenser davantage sur la performance ? Les superstars iront-elles faire autre chose ?" analyse Otmar Szafnauer, qui représente Racing Point. "Je crois que même avec les salaires des pilotes dans le plafond, leurs salaires resteraient plus élevés que ce qu'ils auraient dans d'autres championnats."

Lire aussi :

"Les pilotes sont un facteur de performance", ajoute Claire Williams, directrice de l'écurie éponyme. "Afin que d'égaliser bien davantage les chances dans ce sport, ce qui est l'objectif de la réglementation financière, je pense qu'il est absolument critique que quiconque est lié à la performance fasse partie de ce plafond budgétaire. Je suis complètement d'accord avec ça. Et comme l'a dit Otmar, je pense que le risque que les pilotes soient dissuadés de participer à notre sport serait probablement minime, simplement car c'est la catégorie reine du sport automobile, c'est ici que les pilotes veulent courir."

Kevin Magnussen, Haas F1 discute avec George Russell, Williams Racing

Günther Steiner, qui est à la tête de Haas, ne manque pas de souligner que le plafond budgétaire est bien loin de causer des maux de tête à l'écurie américaine et que Romain Grosjean et Kevin Magnussen n'ont pas un salaire trop élevé.

"Je n'ai rien contre un plafonnement du salaire des pilotes, peu importe comment on appelle ça", indique l'Italien. "Je ne vois pas de problème pour nous car nous en sommes très loin, quel qu'il soit. Je ne fais pas campagne en faveur de cette idée, mais je pense qu'à un moment ce sera bien de le mettre dans le plafond budgétaire, car c'est en effet un facteur de performance."

"Il est clair que si l'on dépense beaucoup d'argent pour un pilote, alors il y a d'autres choses qu'on ne peut pas faire. Cela devrait égaliser les chances encore plus et je pense que les salaires s'ajusteraient tout seuls et finiraient par être plus bas que maintenant. Mais je n'ai pas ce problème de salaire élevé car nous n'atteignons même pas le plafond budgétaire. Je suis donc d'accord avec n'importe laquelle de ces propositions, tant que la somme est raisonnable."

"Je suis d'accord avec Günther", se prononce enfin Frédéric Vasseur, chef d'Alfa Romeo. Dans un contexte où les salaires des trois personnes les mieux payées de chaque écurie (pilotes non compris) seront également exclus du plafond budgétaire, le Français ajoute : "Je souhaite seulement dire qu'il serait un peu étrange d'exclure les salaires les plus élevés de l'équipe mais pas les pilotes. Si nous empruntons cette direction, il faut inclure tout le monde dans le plafond budgétaire."

partages
commentaires

Voir aussi :

Vettel étudie une offre d'Aston Martin pour 2021

Article précédent

Vettel étudie une offre d'Aston Martin pour 2021

Article suivant

Hülkenberg va renouer avec la compétition en GT

Hülkenberg va renouer avec la compétition en GT
Charger les commentaires
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021
Les notes du Grand Prix de Grande-Bretagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Grande-Bretagne 2021

Après le Grand Prix de Grande-Bretagne, dixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 juil. 2021
Qualifs Sprint : ce qu'il faut garder et ce qu'il faut changer Prime

Qualifs Sprint : ce qu'il faut garder et ce qu'il faut changer

Au Grand Prix de Grande-Bretagne, la Formule 1 a organisé ses premières qualifications sous la forme d'une course sprint. Il est difficile de tirer des conclusions après un seul essai mais nous trouvons déjà des points positifs et des zones à améliorer.

Formule 1
18 juil. 2021
La F1 de 2022 vue par les pilotes Prime

La F1 de 2022 vue par les pilotes

La présentation du modèle à l'échelle 1 mettant en lumière les changements pour la saison 2022 était avant tout un événement dédié aux spectateurs et fans de F1. Mais il a aussi intéressé les pilotes.

Formule 1
17 juil. 2021