Photos - Les Safety Cars de la F1

Apparue pour la première fois en 1973 mais officiellement introduite dans le règlement F1 en 1993 et utilisée le 28 mars de cette année-là au GP du Brésil, la voiture de sécurité a eu plusieurs visages. Motorsport.com vous invite à en découvrir ou redécouvrir certains en images.

Photos - Les Safety Cars de la F1
Charger le lecteur audio

Précisions : la première sortie d'une voiture de sécurité en course en F1 a eu lieu lors du Grand Prix du Canada 1973. Jusqu'en 1993, la Formule 1 n'avait pas inscrit cette possibilité dans son règlement et l'utilisation éventuelle d'une voiture de sécurité dépendait de la direction de course, qui optait quasiment toujours pour l'interruption d'une course en cas de problème. Cependant, certains organisateurs ont pu mettre à disposition des voitures, souvent sportives, pour jouer le rôle de "Pace Car" sans que cela ne se traduise par leur utilisation en piste.

Lire aussi :

De 1993 à 1996, alors que le Safety Car est officiellement intégré au règlement, ce sont les organisateurs de chaque GP qui se chargent de fournir la voiture, ce qui donne lieu à des choix parfois étranges. À partir de 1997, un contrat est conclu avec Mercedes pour la fourniture des Safety Cars, contrat qui court encore aujourd'hui.

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une image à l'autre. Attention : toutes les voitures présentées dans ce diaporama ne sont pas forcément entrées en piste. La liste n'est pas exhaustive.

Porsche 914 (Canada 1973)
Porsche 914 (Canada 1973)
1/20

Photo de: David Phipps

Porsche (Monaco 1976)
Porsche (Monaco 1976)
2/20

Photo de: LAT Images

Lamborghini Countach (Monaco 1981, 1982, 1983)
Lamborghini Countach (Monaco 1981, 1982, 1983)
3/20

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

Lamborghini Countach (Monaco 1981, 1982, 1983)
Lamborghini Countach (Monaco 1981, 1982, 1983)
4/20

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

Fiat Tempra 16V (Brésil 1993)
Fiat Tempra 16V (Brésil 1993)
5/20

Photo de: LAT Images

Cette saison-là, une Ford Escort RS avait été utilisée lors du Grand Prix de Grande-Bretagne suite à la sortie de piste de Luca Badoer.
Opel Vectra (Saint-Marin 1994)
Opel Vectra (Saint-Marin 1994)
6/20

Photo de: LAT Images

Honda Prelude (Japon 1994)
Honda Prelude (Japon 1994)
7/20

Photo de: LAT Images

Porsche 911 GT2 (Belgique 1995)
Porsche 911 GT2 (Belgique 1995)
8/20

Photo de: LAT Images

Cette année-là, une Lamborghini Diablo rouge vif avait été prévue lors du GP du Canada, mais n'est pas sortie en piste.
Renault Clio (Argentine 1996)
Renault Clio (Argentine 1996)
9/20

Photo de: Al Staley / Motorsport Images

Mercedes C 36 AMG (1996/97)
Mercedes C 36 AMG (1996/97)
10/20

Photo de: LAT Images

Mercedes CLK 55 AMG (1997/98)
Mercedes CLK 55 AMG (1997/98)
11/20

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Mercedes CL 55 AMG (1999/2000)
Mercedes CL 55 AMG (1999/2000)
12/20

Photo de: LAT Images

Mercedes SL 55 AMG (2001/02)
Mercedes SL 55 AMG (2001/02)
13/20

Photo de: LAT Images

Mercedes CLK 55 AMG (2003)
Mercedes CLK 55 AMG (2003)
14/20

Photo de: Lyndon McNeil

Mercedes SLK 55 AMG (2004/05)
Mercedes SLK 55 AMG (2004/05)
15/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

Mercedes CLK 63 AMG (2006/07)
Mercedes CLK 63 AMG (2006/07)
16/20

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Mercedes SL 63 AMG (2008/09)
Mercedes SL 63 AMG (2008/09)
17/20

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

Mercedes SLS AMG (2010 à 2014)
Mercedes SLS AMG (2010 à 2014)
18/20

Photo de: Andrew Ferraro / Motorsport Images

Mercedes-AMG GT S (2015-2017)
Mercedes-AMG GT S (2015-2017)
19/20

Photo de: Mirko Stange

Mercedes AMG GT R (depuis 2018)
Mercedes AMG GT R (depuis 2018)
20/20

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

partages
commentaires
Les teams britanniques s'unissent pour la fabrication de respirateurs
Article précédent

Les teams britanniques s'unissent pour la fabrication de respirateurs

Article suivant

Vers une fin de saison en janvier et des GP sur deux jours ?

Vers une fin de saison en janvier et des GP sur deux jours ?
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021