Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Piastri : "Il serait naïf de penser que McLaren peut gagner partout"

Alors que McLaren s’est affirmée comme la troisième force du plateau après le succès de Lando Norris à Miami, Oscar Piastri relativise les chances de jouer la victoire à chaque Grand Prix pour l’écurie de Woking.

Oscar Piastri, McLaren F1 Team, face aux médias

Si les débuts en F1 d'Oscar Piastri débuts 2023 se sont avérés compliqués en raison du manque de compétitivité de la MCL60, c'est bien l'écurie McLaren qui a affiché par la suite la meilleure courbe de progression, jouant régulièrement les podiums en fin de saison.

L'exercice 2024 a démarré sur la même dynamique avec la MCL38, avec deux podiums pour Lando Norris lors des cinq premiers Grands Prix, puis les McLaren ont semblé passer un nouveau cap en termes de performances à Miami, avec l'arrivée de nouvelles évolutions, avec un week-end fort marqué par la première victoire en Grand Prix de Norris.

Avant le triomphe de son équipier, Oscar Piastri avait lui aussi fait figure de vainqueur potentiel, régulièrement aux avant-postes, mais ce dernier a vu ses chances de bons résultats compromises par l'intervention de la voiture de sécurité, puis un accrochage avec la Ferrari de Carlos Sainz.

À Imola, alors que McLaren apparaît désormais comme la troisième force du plateau, Oscar Piastri a été interrogé sur la capacité de son équipe à désormais briguer la victoire à chaque week-end de Grand Prix.

"C'est très, très difficile à dire", a répondu Piastri, interrogé à Imola. "Je pense que nous sommes allés en Chine et à Miami en pensant que nous aurions un peu plus de mal, et ce sont probablement nos week-ends les plus compétitifs. En tout cas Miami l'a été. Je pense donc que nous avons appris à ne plus faire de prévisions et à nous contenter de voir comment nous allons nous comporter."

Oscar Piastri ne s'attend pas à ce que McLaren soit régulièrement aussi dominatrice qu'à Miami

Oscar Piastri ne s'attend pas à ce que McLaren soit régulièrement aussi dominatrice qu'à Miami

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

"Je pense que ce sera difficile", continue le pilote McLaren. "Ferrari disposera de nouvelles évolutions ce week-end, et je ne sais pas ce que fera Red Bull, mais tout le monde améliore constamment ses voitures. Nous ne pouvons donc pas rester sans rien faire et nous attendre à ce que ce soit comme ça tous les week-ends. Je pense qu'il serait naïf de notre part de penser que nous pouvons gagner tous les week-ends maintenant que nous en avons gagné un."

"Mais je pense que nous nous rapprochons de plus en plus. Je pense que nous apprenons de plus en plus au fil de la saison, ce qui nous aide beaucoup. Et je pense que tout le monde fait probablement de même."

Par ailleurs, Oscar Piastri revient sur le package d'évolutions apporté par McLaren à Miami (une dizaine en tout !), et qui ont abouti au résultat que l'on sait en Floride.

"[Cela nous a apporté] à peu près ce à quoi nous nous attendions", continue-t-il. "Je dirais que ce n'est peut-être pas aussi important que certaines des améliorations que nous avons vues l'année dernière, mais je pense que c'est un peu naturel quand la voiture devient de plus en plus rapide, il devient plus difficile de gagner du temps sur un tour."

Je pense que nous nous rapprochons de plus en plus. Je pense que nous apprenons de plus en plus au fil de la saison, ce qui nous aide beaucoup.

"Je pense que Miami a été un week-end assez étrange du point de vue des pneumatiques, en particulier lors des qualifications du sprint, en passant des pneus médiums aux pneus tendres, je pense que les pneus tendres étaient un peu plus rapides, mais vraiment plus difficiles à exploiter. En course, notre rythme était très bon, ce à quoi nous ne nous attendions pas forcément. Mais je pense que nous avons de bonnes idées sur la raison pour laquelle nous étions performants. Donc, oui, je pense que [la série d'évolutions] a fait tout ce que nous attendons d'elle, ce qui est toujours une bonne chose."

Reste que les performances erratiques des pneumatiques pour toutes les écuries ont rendu la hiérarchie très difficile à lire lors du Grand Prix du Miami, comme l'explique Piastri, qui attend d'avoir une vision plus nette de la place de chacun dans le peloton.

"Pour tout le monde, ce fut un week-end un peu bizarre avec la façon dont les pneus fonctionnaient" a-t-il ajouté. "Cela faisait longtemps que nous n'avions pas vu des gens essayer de se qualifier avec des mediums au lieu de tendres. Je pense donc que nous verrons un peu plus le vrai reflet [des performances] dans les courses à venir."

Avec Pablo Elizalde

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Gasly : Le retour des bacs à gravier "règle tous les problèmes"
Article suivant Sainz : Le cas Pérez montre que les conséquences jouent sur les sanctions

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France