Si Piastri avait été chez Red Bull, Horner l'aurait "mis sous clé"

Christian Horner regrette de ne pas avoir recruté Oscar Piastri dans la filière Red Bull il y a quelques années, et estime que l'Australien n'aurait pas été en situation de quitter son giron aussi aisément que celui d'Alpine.

Si Piastri avait été chez Red Bull, Horner l'aurait "mis sous clé"
Charger le lecteur audio

Lors d'une saison 2023 qui s'annonce record en matière de calendrier, Oscar Piastri fera ses débuts en Formule 1 avec McLaren. En août, l'Australien a été au cœur de l'affaire portant sur son prétendu contrat pour l'année prochaine avec Alpine, le constructeur qui a soutenu sa carrière à compter de 2020 (encore à l'époque sous le nom de Renault) et l'a accompagné lors de ses sacres successifs en F3 et F2.

Au terme d'une intervention du Conseil de reconnaissance des contrats (CRB) pour régler le litige, l'engagement signé auprès de McLaren a été validé à l'unanimité, signifiant qu'Alpine n'avait aucun droit à faire valoir son réserviste au-delà de l'année en cours.

Lire aussi :

Pour Christian Horner, directeur de Red Bull Racing et partie prenante dans la filière du constructeur autrichien, l'une des plus efficaces pour faire monter de jeunes pilotes en F1, l'imbroglio autour de Piastri ne serait pas survenu s'il avait été chez Red Bull ; une situation évidemment hypothétique, ce que semble d'ailleurs regretter le Britannique, qui révèle qu'une "opportunité" de le recruter a bien existé.

"Il a piloté pour l'équipe Arden [l'équipe junior fondée par Horner lui-même, ndlr] en Formule 4 et en Formule Renault [en 2017 et 2018], et était de toute évidence très talentueux", a déclaré Horner dans le podcast Beyond the Grid. "Red Bull a eu l'occasion de s'intéresser à lui à l'époque, mais nous n'avons pas saisi cette opportunité, ce que je regrette. Mais ce qu'il a accompli par la suite est phénoménal, en Formule 3 et en Formule 2."

"Maintenant, s'il avait été pilote [Red Bull], il n'y a aucune chance qu'il n'ait pas été mis sous clé pendant un certain temps. Comme je l'ai dit, je n'étais pas de la partie [dans l'affaire Alpine/McLaren], il est difficile de juger ce qui a été promis, non tenu et ainsi de suite. Mais il est certain que c'était inattendu, et ce, probablement dans plusieurs domaines."

Christian Horner, team principal Red Bull Racing

Christian Horner, team principal Red Bull Racing

La situation autour de Piastri, en lien avec la retraite de Sebastian Vettel et son remplacement par Fernando Alonso en vue de 2023, a donné un second souffle à la "Silly Season" et placé AlphaTauri en situation de recherche d'un nouveau pilote potentiel, puisqu'Alpine a fait de Pierre Gasly sa priorité pour pallier le départ du double Champion espagnol et du futur rookie australien.

La condition sine qua non à une libération anticipée du vainqueur du GP d'Italie 2020, dont le contrat court jusqu'en 2023, est que Red Bull trouve un pilote suffisamment intéressant pour occuper son baquet du côté de Faenza. Son attention s'était initialement (et, croyait-on, exclusivement) portée sur l'espoir américain Colton Herta, mais le refus probable de la FIA de lui accorder une Super Licence "d'exception" a mis fin à ce projet. Désormais, c'est Nyck de Vries qui est dans le collimateur d'Helmut Marko.

Lire aussi :

Pour une filière aussi fournie que celle de Red Bull, le fait de ne voir actuellement aucun jeune membre du programme cité parmi les candidats potentiels pourrait sembler être une forme de désaveu. Mais pour Horner, ce n'est pas le cas : "Nous continuons à investir dans la jeunesse, nous avons de très bons jeunes dans le programme, du karting à la Formule 4 actuellement, et plus haut."

"Je pense que c'est quelque chose que Red Bull a très bien fait, donner une chance à ces enfants, investir dans les jeunes talents, et leur donner des opportunités qu'ils n'auraient pas eues autrement. Isack Hadjar, en Formule 3 cette année, a réalisé une excellente première saison. Je pense que [Ayumu] Iwasa en Formule 2 a été un pilote remarquable. Ce ne sont-là que deux des gars du programme."

"Liam Lawson a eu une année difficile, mais c'est un autre talent. Dennis Hauger a été un peu décevant en Formule 2 après une année si dominatrice en Formule 3. Mais encore une fois, dans quelle mesure cela tient-il à lui et dans quelle mesure cela tient-il à l'équipement ?"

partages
commentaires

Voir aussi :

Red Bull avait inscrit Colton Herta sur une manche de DTM
Article précédent

Red Bull avait inscrit Colton Herta sur une manche de DTM

Article suivant

Moteurs 2026 : la F1 pense pouvoir échapper au cycle des constructeurs

Moteurs 2026 : la F1 pense pouvoir échapper au cycle des constructeurs