Accidenté en essais l'an dernier, Gasly ne changera pas d'approche

Si sa saison 2019 avait décidément mal commencé avec deux accidents lors des essais hivernaux de Barcelone, Pierre Gasly ne compte pas changer d'approche pour les tests de pré-saison à venir.

Accidenté en essais l'an dernier, Gasly ne changera pas d'approche

L'an passé, Pierre Gasly vivait un grand moment de sa carrière avec sa promotion chez Red Bull Racing, mais a connu une descente aux enfers à laquelle deux sorties de piste en Catalogne ont peut-être contribué, puisqu'il a alors endommagé la RB15 dans une période où le roulage était crucial et les pièces de rechange rares.

Lire aussi :

Pour autant, celui qui court désormais pour la Scuderia AlphaTauri (ex-Toro Rosso) n'a pas l'intention de se montrer excessivement prudent, comme il l'indique à Motorsport.com : "Je sais que j'aurai bien d'autres accidents dans ma carrière. Vous savez, j'en ai eu plein en karting, et ça ne m'a jamais empêché d'aller vite. J'en ai eu plein en formules de promotion. En fait, je n'ai pas eu tant d'accidents que ça la saison dernière, et d'une certaine manière, c'est à ça que servent les essais – je préfère me crasher en essais qu'en course. Donc non, je ne vais pas changer mon approche."

Pierre Gasly, AlphaTauri

"Bien sûr, il faut que je fasse attention, ce n'est pas souhaitable, et je veux faire des essais propres. Mais quand on pilote des F1 qui ont plus de 1000 chevaux à des vitesses démentielles, on sait qu'il y a toujours un risque que quelque chose se produise. Mais bien sûr, nous savons que l'objectif des essais est de faire autant de tours que possible, de développer la voiture, et je ferai le maximum de mon côté pour faire les meilleurs essais possibles."

Auteur d'une première moitié de saison en demi-teinte chez Red Bull, Gasly a été rétrogradé chez Toro Rosso pour les neuf derniers Grands Prix de 2019 et a alors retrouvé son niveau habituel. Il a ainsi conservé son baquet au sein de l'écurie rebaptisée AlphaTauri pour 2020. Le Français se félicite de la continuité dont il profite cet hiver, facilitant ses préparatifs.

"C'est une bonne sensation, car pour la première fois depuis mes débuts en monoplace, je vois les mêmes visages pendant plus d'un an", souligne-t-il, bien qu'il ait déjà couru chez Toro Rosso fin 2017 puis en 2018. "Cet hiver, je n'ai donc pas eu à m'adapter à un nouvel environnement, à construire une nouvelle relation, ce qui prend toujours du temps. J'ai les mêmes personnes autour de moi et j'ai pu me concentrer sur moi-même en tant qu'athlète, en tant que pilote focalisé sur ce que je dois faire pour devenir meilleur. Je pense qu'il y a un peu plus de stabilité que je n'en avais auparavant."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
Vidéo - Hamilton et Bottas au volant de la Mercedes W11
Article précédent

Vidéo - Hamilton et Bottas au volant de la Mercedes W11

Article suivant

Vidéo - Dans le casque de Pierre Gasly à Misano

Vidéo - Dans le casque de Pierre Gasly à Misano
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021