Pilote F1 et vainqueur de l’Indy 500 - M. Andretti (4/6)

A l’occasion du mois de mai, synonyme de mois de course à Indianapolis, ToileF1 vous propose de revenir sur quelques uns des pilotes de F1 marquants ayant gagné la grande classique de l’Indiana

Pilote F1 et vainqueur de l’Indy 500 - M. Andretti (4/6)

A l’occasion du mois de mai, synonyme de mois de course à Indianapolis, ToileF1 vous propose de revenir sur quelques uns des pilotes de F1 marquants ayant gagné la grande classique de l’Indiana.

Mario Andretti est considéré comme beaucoup comme l'un des plus grands pilotes de course automobile de l'histoire. Le patriarche de la famille a en effet remporté le Daytona 500, le Championnat du Monde de F1 et toute une floppée de titres en USAC et en IndyCar.

Mais Mario Andretti n'a remporté qu'une seule fois la plus grande course de toutes, les 500 miles d'Indianapolis, malgré 29 participations entre 1965 et 1994.

Le mois de mai 1969 a mal commencé pour Andretti, le pilote américain ayant en effet percuté le mur avant la première journée qualificative au volant de sa Lotus à 4 roues motrices, souffrant de brûlures au visage.

Cela ne l'a toutefois pas empêché de se placer en seconde position avec le mulet, qui est finalement devenu sa voiture de course. Lors de la traditionnelle photo de la première ligne, c'est son frère jumeau, Aldo, qui prend sa place dans la n°2.

Mario Andretti aborde donc les 500 miles plein de confiance malgré l'incident du début du mois, mais il roule pour l'écurie d'Andy Granatelli, un innovateur qui n'a jusque là jamais remporté la course mythique.

Il en était fort proche en 1967, année où il est arrivé avec un moteur à turbine, propulsant Parnelli Jones aux avant-postes avec plusieurs tours d'avance. Mais à seulement 3 tours du but, la turbine casse et AJ Foyt s'empare de la victoire...

Mais en 1969, c'est une autre histoire, Mario Andretti part dès le début de course et mène 116 des 200 tours parcourus avant de remporter pour la première fois les 500 miles d'Indianapolis. Dans la "Victory Lane", un Andy Granatelli fou de joie embrasse son vainqueur avant de faire le tour du circuit dans la voiture de sécurité, une pratique encore de mise ces temps-ci.

"Je voulais tellement gagner cette course, vous ne pouvez pas imaginer. Je ne peux pas le croire, je pense que je vais devoir me pincer toute la nuit pour y croire" a déclaré Andretti à sa sortie de la voiture.

On a alors promis à Mario Andretti une carrière exceptionnelle, qu'il a eu, mais lors de ses 24 courses suivantes à Indianapolis, jamais le pilote d'origine italienne n'a pu s'imposer à nouveau.

Il a été plusieurs fois en lutte pour la victoire avant qu'un problème mécanique ne le fasse abandonner, créant ainsi la légende de la "malchance des Andretti" au Speedway, une malchance à laquelle son fils Michael et son petit-fils Marco ont contribué, Michael Andretti étant le pilote ayant mené le plus grand nombre de tours dans l'histoire sans s'imposer.

Marco Andretti est passé tout près de la victoire en 2006 en tant que rookie de 19 ans, lorsqu'il s'est fait dépasser par Sam Hornish Jr. dans la dernière ligne droite. 2013 sera peut-être la bonne...

Replongez dans la légende de la course de 1969 avec cette vidéo officielle IndyCar :

partages
commentaires
Räikkönen pas surpris d'être deuxième au championnat

Article précédent

Räikkönen pas surpris d'être deuxième au championnat

Article suivant

Monaco du point de vue pneumatique

Monaco du point de vue pneumatique
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021