Certains pilotes apprécient les bosses d'Austin

Alors que des pilotes ont déploré les bosses violentes découvertes sur le Circuit des Amériques ce week-end, d'autres ont apprécié ce défi inattendu.

Certains pilotes apprécient les bosses d'Austin

Au terme des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix des États-Unis, il y avait finalement deux philosophies bien distinctes chez les pilotes. Après avoir découvert une piste plus bosselée que jamais, au point de provoquer une défaillance mécanique sur la Ferrari de Charles Leclerc ou de générer des erreurs chez d'autres, des voix se sont élevées pour critiquer la mise en danger de leur intégrité.

C'est notamment ce qu'a fait Sergio Pérez en évoquant une situation "totalement inacceptable", tandis que Max Verstappen a décrit des "endroits étranges" et des bosses tellement marquées que certaines ressemblaient "presque à des rampes". Lewis Hamilton, pour sa part, a passé une bonne partie de la pause entre les EL1 et les EL2 couché, pour se remettre de sérieux maux de tête déclenchés par les bosses, avant d'assurer se sentir mieux à l'issue de la deuxième séance.

Lire aussi :

Cependant, d'autres pilotes ont apprécié cette expérience à part et s'en sont fait l'écho. "En fait, je préfère ça que quelque chose de parfait", a par exemple confié Daniel Ricciardo. "Certains virages sont inconfortables, mais cela ajoute un peu de caractère au circuit, et ça vous maintient en alerte. C'est sûrement difficile, mais c'est un défi à relever. Ça ne ressemble à aucun autre circuit."

"Désormais, lorsque l'on vient à Austin, on sait que nous sommes préparés à ça et que ça ne va pas être simple. Certains circuits modernes sont trop parfaits. Alors j'aime celui-ci. Ça va, et je ne crois pas qu'il y ait des endroits si mauvais et dans lesquels nous ne pouvons pas rouler. Les voitures restent en un seul morceau, elles ne perdent pas de pièces, donc je pense que c'est correct."

Si Verstappen et Pérez ont par exemple évoqué le risque de se blesser au niveau du dos, Nico Hülkenberg ne partage pas cet avis. "Ce n'est pas douloureux mais dynamique", nuance le pilote allemand. "On bouge énormément dans le baquet. Mais j'aime plutôt ça, ça donne un caractère supplémentaire et un goût différent au tracé. Nous avons beaucoup de circuits très lisses, et quelques-uns bosselés. C'est différent, ce ne sont pas des bosses habituelles. Le sol bouge, ça fait comme une vague. C'est particulier."

Parti à la faute en EL2 après avoir étrangement perdu le contrôle de sa Haas, Romain Grosjean apprécie également le défi proposé par le Circuit des Amériques ce week-end, tout en admettant que le dos des pilotes souffre inévitablement. "Pour le reste, je trouve que ça donne du caractère au circuit, et c'est plutôt cool", assure-t-il.

partages
commentaires
Les F1 se différencieront plus d'une équipe à l'autre en 2021

Article précédent

Les F1 se différencieront plus d'une équipe à l'autre en 2021

Article suivant

Pneus 2020 : des pilotes déçus, Pirelli répond aux critiques

Pneus 2020 : des pilotes déçus, Pirelli répond aux critiques
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021