Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
23 oct.
Prochain événement dans
21 jours
31 oct.
Prochain événement dans
29 jours
13 nov.
Prochain événement dans
42 jours
04 déc.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
71 jours

Zandvoort : Les pilotes ne sont pas habitués au banking

partages
commentaires
Par :

L'ancien pilote de Formule 1 Jan Lammers estime que les pilotes actuels devront s'adapter au défi "unique" proposé par les virages avec banking qui sont actuellement construits à Zandvoort.

Lammers, qui est le directeur sportif du Grand Prix des Pays-Bas et ancien pilote Shadow, ATS, Ensign, Theodore et March en Formule 1, pense que la réintroduction des virages inclinés, avec le dernier allant jusqu'à un angle de 18°, sera un moment-fort du retour de la discipline reine à Zandvoort. Trois des virages de la piste – Tarzanbocht, Hugenholtzbocht et Arie Luyendykbocht – auront un banking, comme il est possible de le constater dans la vidéo ci-dessus.

"Ça sera définitivement une piste unique", a déclaré Lammers. "Aucun circuit moderne n'a de virage en banking intégré dans le design du tracé. Donc mai 2020 ne va pas seulement être un retour du Grand Prix des Pays-Bas, mais également un retour des virages inclinés en F1. Cela le rend encore plus spécial. Tous les pilotes de F1 sont familiarisés avec les circuits normaux, mais pas avec une piste qui comprend des virages en banking. Donc ils devront s'adapter à cela, ça va être très intéressant à voir."

Lire aussi :

Les virages inclinés et leur multiplication impliquent l'application sur les pneus de forces inhabituelles et donc des questions concernant leur tenue. Les organisateurs de la course ont assuré s'entretenir "quotidiennement" avec Pirelli sur la question. Le sujet est d'autant plus important qu'un des plus grands camouflets de la Formule 1 fut le GP des États-Unis 2005 où, en raison de problèmes de sécurité, la course avait été lancée avec seulement six voitures car toutes les autres s'étaient retirées à la fin du tour de formation.

"Je n'attends aucun problème avec les pneus", rassure Lammers. "Il y a deux raisons à cela. D'abord, le virage d'Indianapolis est bien plus long que celui-ci [le dernier de Zandvoort]. Donc la charge pneumatique globale était bien plus importante là-bas. Et ensuite, les virages d'Indianapolis ont un genre de banking linéaire. Ici, nous avons un banking progressif, presque comparable à une piste de bobsleigh. Nous avons également parlé avec Pirelli. En gros, depuis le premier moment où nous avons pensé créer un virage incliné à Zandvoort. Nous leur parlons quotidiennement et partageons toutes les évolutions et informations que nous avons."

Avec Charles Bradley et Ronald Vording 

Les Formule 1 pilotées par Robert Kubica

Article précédent

Les Formule 1 pilotées par Robert Kubica

Article suivant

Verstappen : L'avenir chez Red Bull dépendra du début de saison 2020

Verstappen : L'avenir chez Red Bull dépendra du début de saison 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard