Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Ces pilotes de F1 qui sont passés par DAMS

partages
commentaires
Ces pilotes de F1 qui sont passés par DAMS
Par :
26 déc. 2018 à 12:00

Il y a 30 ans était fondée l'écurie DAMS, basée à Ruaudin, près du Mans. Voici les nombreux pilotes qu'elle a menés à la Formule 1, dont dix Français !

Diapo
Liste

Éric Bernard (1989)

Éric Bernard (1989)
1/64

Photo de: LAT Images

Éric Bernard est le premier pilote DAMS à avoir atteint la Formule 1. Le natif de Martigues participe à sa deuxième campagne de F3000 avec l'écurie sarthoise en 1989, alternant abandons et bons résultats pour prendre la troisième place du championnat avec une victoire à la clé. La même année, il fait ses débuts en Formule 1 (photo) avec deux courses chez Larrousse, où il reste pour des saisons complètes en 1990 et 1991. Il se casse malheureusement la jambe au Grand Prix du Japon et ne revient en F1 que pour l'année 1994, chez Ligier puis Lotus, avec son unique podium : il finit troisième à Hockenheim. Par la suite, il disputera notamment les 24 Heures du Mans à quatre reprises avec DAMS.

Érik Comas (1989-1990)

Érik Comas (1989-1990)
2/64

Photo de: LAT Images

Célèbre pour avoir été secouru par Senna lors d'un accident grave à Spa-Francorchamps en 1992, Érik Comas effectue deux saisons de F3000 chez DAMS, fort de son titre de F3 France en 1988.

Érik Comas (1989-1990)

Érik Comas (1989-1990)
3/64

Photo de: DAMS

Le Rhônalpin (ici pris en photo au volant de la F1 conçue par DAMS, un projet mort-né) perd le titre 1989 au nombre de victoires face à Jean Alesi (39 points partout, trois victoires à deux) mais ne souffre aucune contestation en 1990 avec quatre succès sur les 11 courses au programme.

Érik Comas (1989-1990)

Érik Comas (1989-1990)
4/64

Photo de: LAT Images

Comas dispute ensuite quatre saisons de Formule 1 – deux avec Ligier (photo), deux chez Larrousse – sans réellement avoir le matériel pour briller. Son meilleur résultat demeure la cinquième place au Grand Prix de France 1992. Par la suite, il remportera notamment deux titres dans ce qui s'appelle désormais le Super GT, en 1998 et 1999.

Allan McNish (1990-1991)

Allan McNish (1990-1991)
5/64

Photo de: LAT Images

Ici au coude-à-coude avec Damon Hill, Allan McNish court en F3000 de 1989 à 1995, dont les saisons 1990 et 1991 avec DAMS.

Allan McNish (1990-1991)

Allan McNish (1990-1991)
6/64

Photo de: LAT Images

L'année 1990 est la plus réussie, avec des victoires à Silverstone (photo) et Brands Hatch. Il se classe quatrième du championnat.

Allan McNish (1990-1991)

Allan McNish (1990-1991)
7/64

Photo de: Toyota Racing

Outre un passage peu fructueux en Formule 1 chez Toyota, McNish est surtout connu pour ses succès en Endurance. L'Écossais remportera les 24 Heures du Mans en 1998, 2008 et 2013, avec un total de neuf podiums dans ce laps de temps ! De nos jours, il est à la tête de l'écurie Audi Sport Abt Schaeffler en Formule E, lui qui fut un pilote emblématique de la marque allemande.

Jean-Marc Gounon (1992)

Jean-Marc Gounon (1992)
8/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Jean-Marc Gounon rejoint DAMS en 1992 pour sa troisième saison en F3000. Les résultats sont mitigés, mais il conclut l'année par une deuxième place à Nogaro, puis un succès à Magny-Cours, ce qui le hisse au sixième rang du général.

Jean-Marc Gounon (1992)

Jean-Marc Gounon (1992)
9/64

Photo de: LAT Images

Gounon participe ensuite à neuf Grands Prix de Formule 1 chez Minardi (photo) et Simtek. Son meilleur résultat est une neuvième place au Grand Prix de France 1994. Par la suite, il remportera les 24 Heures du Mans dans la catégorie GT1 en 1997, au volant d'une McLaren F1 GTR. Cette année-là, avec ses coéquipiers Pierre-Henri Raphanel et Anders Olofsson, il n'accuse qu'un tour de retard sur le vainqueur au général.

Olivier Panis (1993)

Olivier Panis (1993)
10/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Après une première campagne marquée par de nombreux abandons, Panis rempile en F3000 et rejoint DAMS en 1993.

Olivier Panis (1993)

Olivier Panis (1993)
11/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

C'est un succès, avec trois victoires consécutives à Hockenheim, au Nürburgring et à Spa-Francorchamps, et le titre remporté pour un point face à Pedro Lamy.

Olivier Panis (1993)

Olivier Panis (1993)
12/64

Photo de: LAT Images

Panis courra ensuite en Formule 1 de 1994 à 2004, et est célèbre pour avoir remporté le Grand Prix de Monaco 1996. À ce jour, dans l'élite, il demeure le dernier vainqueur français en date.

Franck Lagorce (1993)

Franck Lagorce (1993)
13/64

Photo de: LAT Images

Le coéquipier d'Olivier Panis en 1993 est Franck Lagorce. Ce dernier ne marque que trois points sur les sept premières courses avant de s'imposer à Magny-Cours et à Nogaro, se propulsant de la 12e à la quatrième place du championnat.

Franck Lagorce (1993)

Franck Lagorce (1993)
14/64

Photo de: LAT Images

Lagorce participe aux Grands Prix du Japon et d'Australie 1994 avec Ligier, sans grand succès. Surtout, il prend la septième place des 24 Heures du Mans 1996 et la deuxième dans la catégorie LMP1, associé à Henri Pescarolo et à Emmanuel Collard.

Jean-Christophe Boullion (1994)

Jean-Christophe Boullion (1994)
15/64

Photo de: LAT Images

Jean-Christophe Boullion dispute sa deuxième campagne en F3000 avec DAMS en 1994 et remporte le titre de justesse face à Franck Lagorce (parti chez Apomatox) en concluant la saison par trois victoires. Par la suite, il marque trois points en 11 Grands Prix chez Sauber (photo) et monte à deux reprises sur le podium des 24 Heures du Mans avec Pescarolo Sport.

Tarso Marques (1995)

Tarso Marques (1995)
16/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

DAMS n'a pas de candidat au titre pour la saison 1995 de F3000, mais quand même un futur pilote de Formule 1 en la personne de Tarso Marques.

Tarso Marques (1995)

Tarso Marques (1995)
17/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Le Brésilien, ici accompagné de sa mère, signe deux pole positions et deux podiums en huit courses, dont un succès à Estoril.

Tarso Marques (1995)

Tarso Marques (1995)
18/64

Photo de: LAT Images

Marques participe ensuite à 24 Grands Prix chez Minardi de 1996 à 2001 (ici en 1997). Il est connu pour avoir été le premier coéquipier de Fernando Alonso dans l'élite.

Franck Montagny (1999-2000)

Franck Montagny (1999-2000)
19/64

Photo de: LAT Images

Franck Montagny court en F3000 pendant deux ans, toujours avec DAMS. Les résultats ne sont toutefois pas au rendez-vous, avec un podium en 20 courses.

Franck Montagny (1999-2000)

Franck Montagny (1999-2000)
20/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Montagny passera ensuite trois ans en World Series by Nissan, Champion en 2001 et 2003, vice-Champion en 2002.

Franck Montagny (1999-2000)

Franck Montagny (1999-2000)
21/64

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Il ne courra que sept Grands Prix de Formule 1, en 2006 chez Super Aguri, mais montera à quatre reprises sur le podium des 24 Heures du Mans avec Peugeot.

Sébastien Bourdais (2001)

Sébastien Bourdais (2001)
22/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Un Manceau dans une écurie mancelle ! Sébastien Bourdais rejoint DAMS pour sa deuxième saison de F3000 en 2001.

Sébastien Bourdais (2001)

Sébastien Bourdais (2001)
23/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Bourdais se classe quatrième du championnat, constant aux avant-postes et vainqueur à Silverstone (photo). Il remportera le titre l'année suivante, avec Super Nova Racing.

Sébastien Bourdais (2001)

Sébastien Bourdais (2001)
24/64

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Le passage de Bourdais chez Toro Rosso n'est pas la facette la plus glorieuse de sa carrière, puisqu'il connaîtra de nombreux succès ailleurs : quadruple Champion de Champ Car, vainqueur de six courses d'IndyCar et triomphant également des 24 Heures du Mans 2016 en GTE Pro.

Pastor Maldonado (2005)

Pastor Maldonado (2005)
25/64

Photo de: Minardi Formula 1

C'est avec DAMS que Maldonado dispute la saison 2005 de Formule Renault 3.5 (ex-World Series by Nissan).

Pastor Maldonado (2005)

Pastor Maldonado (2005)
26/64

Photo de: Alexander Trienitz

Maldonado est toutefois écarté dès le deuxième meeting, à Monaco, où il percute un commissaire sous drapeau jaune et le blesse. Il fait son retour pour les trois derniers rendez-vous, et marque un total de quatre points en huit courses.

Pastor Maldonado (2005)

Pastor Maldonado (2005)
27/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Champion GP2 en 2010, Maldonado courra en Formule 1 pendant cinq ans et remportera une victoire inattendue au Grand Prix d'Espagne 2012, lors d'une saison où il ne marquera que rarement des points.

Kazuki Nakajima (2007)

Kazuki Nakajima (2007)
28/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Champion de Formule Toyota en 2003, vice-Champion de F3 Japon en 2005, Kazuki Nakajima participe à la saison 2007 de GP2 Series chez DAMS.

Kazuki Nakajima (2007)

Kazuki Nakajima (2007)
29/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Le Japonais se classe cinquième du championnat grâce à une série de cinq podiums consécutifs – pas évident avec la grille inversée !

Kazuki Nakajima (2007)

Kazuki Nakajima (2007)
30/64

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Nakajima participe ensuite au dernier Grand Prix de la saison 2007 de Formule 1, puis à des campagnes complètes en 2008 et 2009, à chaque fois avec Williams, mais il est très en retrait par rapport à son coéquipier Nico Rosberg. Il aura davantage de succès en Super Formula, où il sera sacré en 2012 et en 2014, ainsi qu'en Endurance : il remportera l'édition 2018 des 24 Heures du Mans.

Kamui Kobayashi (2008-2009)

Kamui Kobayashi (2008-2009)
31/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Un Japonais peut en cacher un autre : c'est ensuite Kamui Kobayashi qui rejoint DAMS en GP2 Series.

Kamui Kobayashi (2008-2009)

Kamui Kobayashi (2008-2009)
32/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Malgré son style de pilotage déjà agressif, les résultats ne sont pas au rendez-vous dans le championnat principal (il est sacré en GP2 Asia) : il se classe 16e des deux saisons.

Kamui Kobayashi (2008-2009)

Kamui Kobayashi (2008-2009)
33/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Kobayashi se révèle en Formule 1, notamment chez Sauber, avec un podium au Grand Prix du Japon 2012. Il évolue désormais en Endurance, s'étant classé deux fois deuxième des 24 Heures du Mans avec Toyota.

Jérôme d'Ambrosio (2008-2010)

Jérôme d'Ambrosio (2008-2010)
34/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Jérôme d'Ambrosio passe trois ans en GP2 de 2008 à 2010, toujours chez DAMS.

Jérôme d'Ambrosio (2008-2010)

Jérôme d'Ambrosio (2008-2010)
35/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Le Belge est à son avantage par rapport à Kobayashi même si les résultats ne sont pas fabuleux pour autant, avec sept podiums dont une victoire en trois ans.

Jérôme d'Ambrosio (2008-2010)

Jérôme d'Ambrosio (2008-2010)
36/64

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

D'Ambrosio participe ensuite à la saison 2011 de Formule 1 chez Virgin et remplace Romain Grosjean chez Lotus au Grand Prix d'Italie 2012. Il est désormais un pilote emblématique de la Formule E, où il a participé aux 45 E-Prix de l'Histoire, vainqueur à deux reprises.

Romain Grosjean (2010-2011)

Romain Grosjean (2010-2011)
37/64

Photo de: GP2 Media Service

Ayant perdu son baquet en Formule 1, Romain Grosjean fait son retour en GP2 pour la fin de l'année 2010, puis la campagne suivante.

Romain Grosjean (2010-2011)

Romain Grosjean (2010-2011)
38/64

Photo de: GP2 Media Service

La réussite est au rendez-vous ! Associé en 2011 à un Pål Varhaug qui ne marque pas le moindre point, Grosjean domine la concurrence avec dix podiums dont cinq victoires en 18 courses. Il est sacré avec 35 longueurs d'avance – un gouffre avec le barème de l'époque.

Romain Grosjean (2010-2011)

Romain Grosjean (2010-2011)
39/64

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Grosjean court en Formule 1 depuis 2012 avec Lotus puis Haas, et compte dix podiums à son actif.

Felipe Nasr (2012)

Felipe Nasr (2012)
40/64

Photo de: GP2 Media Service

La saison 2012 est la première de Felipe Nasr en GP2. Le Brésilien est alors Champion en titre de British F3.

Felipe Nasr (2012)

Felipe Nasr (2012)
41/64

Photo de: GP2 Media Service

Nasr se classe dixième du championnat avec quatre podiums, mais aura bien plus de réussite chez Carlin par la suite.

Felipe Nasr (2012)

Felipe Nasr (2012)
42/64

Photo de: Sutton Motorsport Images

Il participera aux saisons 2015 et 2016 de Formule 1 avec Sauber et remportera le titre 2018 d'IMSA.

Marcus Ericsson (2013)

Marcus Ericsson (2013)
43/64

Photo de: GP2 Media Service

Contrairement à Nasr, Marcus Ericsson est dans sa dernière campagne de GP2 (la quatrième) quand il rejoint DAMS.

Marcus Ericsson (2013)

Marcus Ericsson (2013)
44/64

Photo de: GP2 Media Service

Le début de saison est catastrophique, sans la moindre arrivée dans le top 10 lors des neuf premières courses, malgré deux pole positions. Les bons résultats qui suivent ne hissent Ericsson qu'à la sixième place.

Marcus Ericsson (2013)

Marcus Ericsson (2013)
45/64

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Ericsson court ensuite chez Caterham pendant un an puis avec Sauber lors des quatre saisons suivantes, sans fait d'armes majeur.

Kevin Magnussen (2013)

Kevin Magnussen (2013)
46/64

Photo de: DPPI

Kevin Magnussen dispute sa deuxième saison de Formule Renault 3.5 avec DAMS en 2013.

Kevin Magnussen (2013)

Kevin Magnussen (2013)
47/64

Photo de: DPPI

Le protégé de McLaren vainc pour le titre un autre poulain du constructeur britannique, Stoffel Vandoorne, qui est rookie. La saison de Magnussen est excellente avec huit pole positions, cinq victoires et 13 podiums.

Kevin Magnussen (2013)

Kevin Magnussen (2013)
48/64

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Magnussen court ensuite en Formule 1 chez McLaren, Renault et Haas, avec un remarquable podium pour ses débuts au Grand Prix d'Australie 2014. Il est actuellement le coéquipier de Romain Grosjean, pour un duo d'anciens pilotes DAMS.

Jolyon Palmer (2014)

Jolyon Palmer (2014)
49/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Comme Marcus Ericsson un an plus tôt, Jolyon Palmer fait sa quatrième année en GP2 avec DAMS.

Jolyon Palmer (2014)

Jolyon Palmer (2014)
50/64

Photo de: GP2 Media Service

Vainqueur à quatre reprises, Palmer est surtout très constant (21 courses d'affilée dans le top 10) et remporte assez largement le titre, même si un rookie, Stoffel Vandoorne, domine la deuxième moitié de saison.

Jolyon Palmer (2014)

Jolyon Palmer (2014)
51/64

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Palmer courra en Formule 1 chez Renault en 2016 et 2017, perdant son baquet avant même la fin de sa deuxième campagne dans l'élite. Il est désormais consultant pour la BBC, un rôle dans lequel il a la réputation d'exceller.

Carlos Sainz (2014)

Carlos Sainz (2014)
52/64

Photo de: DPPI

Carlos Sainz, quant à lui, sort d'une campagne partielle en Formule Renault 3.5 lorsqu'il rempile dans la discipline, rejoignant DAMS par la même occasion.

Carlos Sainz (2014)

Carlos Sainz (2014)
53/64

Photo de: Alessio Morgese

Lors d'une saison où il obtient sept pole positions et autant de victoires mais pas d'autre podium, Sainz remporte le titre face à un autre membre du Red Bull Junior Team, Pierre Gasly, ainsi que Roberto Merhi et Oliver Rowland.

Carlos Sainz (2014)

Carlos Sainz (2014)
54/64

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Sainz est désormais solidement installé en Formule 1, où il rejoint McLaren après avoir couru chez Toro Rosso et Renault.

Pierre Gasly (2015, 2017)

Pierre Gasly (2015, 2017)
55/64

Photo de: GP2 Series Media Service

C'est avec DAMS que Pierre Gasly dispute sa première saison complète en GP2, mais malgré trois pole positions, la victoire lui échappe.

Pierre Gasly (2015, 2017)

Pierre Gasly (2015, 2017)
56/64

Photo de: GP2 Series Media Service

Il se classe huitième du général à égalité de points avec le sixième et le septième, mais remportera le titre l'année suivante.

Pierre Gasly (2015, 2017)

Pierre Gasly (2015, 2017)
57/64

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Gasly court désormais en Formule 1, et évoluera en 2019 chez Red Bull Racing après une première campagne complète chez Toro Rosso.

Pierre Gasly (2015, 2017)

Pierre Gasly (2015, 2017)
58/64

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Gasly a également couru pour DAMS en Formule E à l'occasion de l'E-Prix de New York 2017. Malgré une préparation et une expérience quasi nulles, le Français a signé le meilleur temps absolu du week-end et a signé des résultats solides, même si le podium lui a échappé.

Sébastien Buemi (2014-présent)

Sébastien Buemi (2014-présent)
59/64

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

Sébastien Buemi est d'ailleurs un autre pilote Nissan e.dams (anciennement Renault e.dams) à être passé par la Formule 1.

Sébastien Buemi (2014-présent)

Sébastien Buemi (2014-présent)
60/64

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

Buemi court pour l'écurie depuis 2014 et détient le record de victoires dans la discipline avec 12 succès. Il a remporté le titre 2015-16.

Sébastien Buemi (2014-présent)

Sébastien Buemi (2014-présent)
61/64

Photo de: Andrew Ferraro / Motorsport Images

Buemi a précédemment couru en Formule 1 de 2009 à 2011 avec Toro Rosso, marquant 29 points en 55 Grands Prix.

Alexander Albon (2018)

Alexander Albon (2018)
62/64

Photo de: FIA Formula 2

Enfin, Alexander Albon rejoint DAMS pour la saison 2018 de Formule 2, sa deuxième dans la discipline.

Alexander Albon (2018)

Alexander Albon (2018)
63/64

Photo de: FIA Formula 2

Albon remporte quatre victoires et reste en lice pour le titre jusqu'au dernier meeting. Il se classe finalement troisième du championnat.

Alexander Albon (2018)

Alexander Albon (2018)
64/64

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

L'Anglo-Thaïlandais fera l'an prochain ses débuts en Formule 1 chez Toro Rosso, marchant sur les traces de pilotes DAMS tels que Bourdais, Sainz et Gasly !

Article suivant
Wolff : Tout pilote doit justifier qu'il mérite sa place

Article précédent

Wolff : Tout pilote doit justifier qu'il mérite sa place

Article suivant

Webber : Hamilton est "le meilleur depuis Senna" en qualifs

Webber : Hamilton est "le meilleur depuis Senna" en qualifs
Charger les commentaires