Qui sont les pilotes de la Renault Sport Academy 2017 ?

La Renault Sport Academy vient de confirmer son line-up 2017. On y retrouve quatre pilotes bien différents d'il y a un an !

Qui sont les pilotes de la Renault Sport Academy 2017 ?

En effet, lorsque le Losange avait annoncé la composition de son académie en février 2017, on y retrouvait Oliver Rowland, Louis Delétraz, Jack Aitken et Kevin Jörg, qui ont été rejoints quelques semaines plus tard par Sun Yue Yang.

Kevin Jörg n'a logiquement pas été conservé après avoir conclu sa campagne de GP3 Series au 14e rang, mais c'est également le cas de Louis Delétraz, pourtant vice-champion de Formule V8 3.5. Quant à Oliver Rowland, il ne fait plus partie de l'académie, mais on s'attend à ce qu'il demeure affilié à Renault. Le Britannique s'est classé neuvième de GP2 l'an passé, après avoir un temps mené le championnat.

Jack Aitken - 21 ans

GP3 Series, ART Grand Prix

Jack Aitken semble donc être le seul pilote de la promotion 2016 à avoir donné entière satisfaction aux dirigeants de Renault. Il est vrai que le champion 2015 d'Eurocup FR2.0 et de FR2.0 NEC a connu des débuts plutôt laborieux en GP3, avec 26 points lors des neuf premières courses, mais le Britannique a passé la vitesse supérieure lors des neuf suivantes avec 120 unités inscrites grâce à sept podiums notamment.

Cette fin de saison tonitruante aura certainement contribué au soutien que Renault va continuer à apporter à Aitken, qui devrait être grand favori pour le titre en intégrant une écurie considérée comme la meilleure du plateau : ART Grand Prix. L'Écossais-Coréen rejoint George Russell et Nirei Fukuzumi au sein du team français, où l'on devrait également retrouver Anthoine Hubert.

"Dans ce que l'on peut considérer comme la saison de GP3 au plateau le plus relevé, Jack a fini cinquième avec une victoire et six podiums lors des sept dernières manches de 2016", souligne Mia Sharizman, directeur de l'académie. "Il a montré le talent et les aptitudes nécessaires pour se développer à l'avenir. Il a un grand talent en course et un très bon rythme en qualifications. Nous pensons qu'il est sur une trajectoire positive pour jouer le titre dans sa deuxième année de GP3."

Jack Aitken, pilote de la Renault Sport Academy

Max Fewtrell - 17 ans

Eurocup FR2.0, Tech 1 Racing

La première saison en monoplace de Max Fewtrell a été particulièrement encourageante, puisqu'il a remporté le titre de British F4 après une lutte de longue haleine face à un Sennan Fielding bien plus expérimenté.

Le natif de Birmingham va désormais rejoindre la Formule Renault 2.0, mais est conscient du défi qui l'attend : "Bien sûr, j'adorerais remporter le titre, mais je sais qu'il y a beaucoup de très bons pilotes dans le championnat cette année, y compris des redoublants, donc cela va être un défi ! Je vais quand même travailler aussi dur que possible pour me mettre dans la meilleure position possible cette saison." Quant à Mia Sharizman, il attend de son nouveau poulain qu'il soit candidat au titre.

Max Fewtrell, pilote de la Renault Sport Academy

Jarno Opmeer - 16 ans

Eurocup FR2.0, MP Motorsport

Jarno Opmeer, quant à lui, évoluait en SMP F4 (championnat d'Europe du Nord) l'an dernier, et s'il a réussi à se classer vice-champion, il a certainement évolué dans l'ombre d'un Richard Verschoor dominateur. Le jeune pilote Red Bull s'est même payé le luxe de remporter dix courses consécutives. Cela tombe bien, puisqu'Opmeer, nouveau protégé de Renault, va retrouver son rival en Formule Renault 2.0 au sein de l'écurie MP Motorsport, où les deux adolescents néerlandais feront équipe. Avec un objectif ambitieux pour Jarno : "Remporter toutes les courses !"

Mia Sharizman, sans verser dans l'excès d'enthousiasme, est élogieux au sujet d'Opmeer : "Nous observons Jarno depuis la mi-2016. Il était clair qu'il était très impressionnant par rapport aux autres pilotes en SMP F4, où il a fini deuxième. Nous pensons qu'il sera un atout pour l'Academy. L'aligner aux côtés de Max [Fewtrell] nous permettra d'évaluer les deux pilotes au mieux."

Jarno Opmeer, pilote de la Renault Sport Academy

Sun Yue Yang - 16 ans

Eurocup FR2.0, JD Motorsport

Quant à Sun Yue Yang, qui a été intégré à l'académie Renault en avril dernier, il va faire ses débuts en monoplace après avoir remporté la World Series Karting Champions Cup l'an passé. Le Chinois va débuter directement en Formule Renault 2.0 aux côtés de Fewtrell et d'Opmeer, mais on ne pourra évidemment pas attendre le même niveau de compétitivité de sa part, du moins en début de saison.

"Cette saison va être un grand défi pour moi", reconnaît Sun Yue Yang. "Contrairement à de nombreux pilotes qui courent en F4, je vais passer directement en FR2.0, où je vais courir contre des pilotes qui ont deux ans d'expérience en F4 ou dans d'autres monoplaces. Je sais que la monoplace est différente du karting et qu'on ne peut pas s'approcher du top niveau en peu de temps."

"La première saison sera un apprentissage pour rattraper le rythme des meilleurs pilotes et engranger suffisamment d'expérience pour jouer le titre la saison suivante. Je vais quand même devoir me battre pour le top 10 cette année, donc c'est une grande étape à franchir. J'attends la première course avec impatience !"

Sun Yue Yang, pilote de la Renault Sport Academy
partages
commentaires
Renault a cessé sa collaboration avec Ilmor

Article précédent

Renault a cessé sa collaboration avec Ilmor

Article suivant

Renault veut gagner trois dixièmes avec son moteur

Renault veut gagner trois dixièmes avec son moteur
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021