Piquet : "La F1 est ce qu'elle est aujourd'hui grâce à Bernie"

partages
commentaires
Piquet :
Charles Bradley
Par : Charles Bradley
28 janv. 2017 à 11:00

Triple champion du monde de Formule 1, Nelson Piquet a longtemps côtoyé Bernie Ecclestone chez Brabham. Il a découvert à l'époque un véritable leader, comme il l'a été ensuite à la tête de la discipline.

Nelson Piquet, dans la Brabham BT52 lors de la parade des Légendes
Nelson Piquet, dans la Brabham BT52 lors de la parade des Légendes
Nelson Piquet
Chase Carey, Président du Formula One Group avec Bernie Ecclestone et Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Nelson Piquet, Brabham BT49C-Ford Cosworth
Niki Lauda, et Nelson Piquet, lors de la parade des Légendes

Piquet a remporté le titre mondial en 1981 et en 1983 au volant d'une Brabham, tandis qu'Ecclestone était le propriétaire de l'équipe. Au total, le pilote brésilien a passé sept années sous ses ordres, de 1978 à 1985.

En début de semaine, celui qui était devenu le grand argentier de la F1 a annoncé son départ, conséquence du rachat de la catégorie reine par Liberty Media. Il a été remplacé par Chase Carey, et se cantonnera désormais à un rôle symbolique de président émérite. La fin de quarante ans de règne sur la F1, à 86 ans.

"Ce que j'ai appris d'Ecclestone, c'est la manière dont il traite les affaires avec transparence", confié Nelson Piquet à Motorsport.com. "Quand j'étais sous contrat avec lui, je savais que si je ne pilotais pas bien pendant deux courses, j'aurais été sorti de la voiture. Et maintenant, je sais qu'il avait raison."

"La Formule 1 est ce qu'elle est aujourd'hui grâce à Bernie. Dans n'importe quelle compagnie, dans n'importe quel pays, si vous avez un bon gestionnaire, qui sait comment faire les choses, qui sait comment les organiser, tout va de l'avant."

Des leçons pour la reconversion

Après avoir mis un terme à sa carrière de pilote, Piquet a fondé la compagnie Autotrac, qui fournit des systèmes de tracking pour la sécurité des véhicules commerciaux. Et il assure que la réussite de sa reconversion s'est bâtie sur les leçons qu'il a apprises au cours de sa carrière en sport automobile. Un parcours durant lequel il a également participé aux 500 Miles d'Indianapolis et aux 24 Heures du Mans, alors qu'il a remporté un troisième titre mondial avec Williams en 1987. 

"Je ne dirais pas que c'est de Bernie Ecclestone, mais du sport automobile que j'ai appris que tout devait avoir un début, un milieu et une fin", explique Piquet. "Il faut faire fonctionner les choses avec discipline et travail d'équipe."

"J'ai appris ça après 20 ans de course automobile, je l'ai utilisé dans ma compagnie et j'ai connu cet énorme succès. Valoriser les gens, travailler avec un objectif, commencer les choses et les terminer. C'est quelque chose que j'ai appris en sport automobile et que j'ai utilisé dans ma vie professionnelle. J'ai commencé à travailler quand j'avais 40 ans, et ça m'a beaucoup aidé."

Propos recueillis par Felipe Motta

Article suivant
Force India ne craint pas que Mercedes rappelle Ocon

Article précédent

Force India ne craint pas que Mercedes rappelle Ocon

Article suivant

Vandoorne - "Alonso est le pilote le plus complet en F1"

Vandoorne - "Alonso est le pilote le plus complet en F1"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nelson Piquet , Bernie Ecclestone
Équipes Brabham
Auteur Charles Bradley
Type d'article Actualités