Pirelli attend 2 ou 3 arrêts en course au Canada

Le circuit Gilles Villeneuve, à Montréal, est une piste intéressante, qui fournit une variété de longues lignes droites rapides et de virages lents

Le circuit Gilles Villeneuve, à Montréal, est une piste intéressante, qui fournit une variété de longues lignes droites rapides et de virages lents.

Au Québec, Pirelli apporte le pneu medium P Zero Blanc ainsi que le supertendre P Zero Rouge. Ces deux types de pneumatiques fonctionnent tous les deux dans une fenêtre de températures basse, rendant ainsi cette combinaison parfaitement adaptée aux conditions météo attendues du circuit semi-permanent canadien.

Le Canada est toujours l’une des courses les plus imprévisibles de la saison, en partie en raison du défi pneumatique élevé, dû pour une grande partie aux gros freinages et aux demandes de traction importantes du circuit”, explique Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.

Associée à un important niveau d’évolution au fil du weekend, une gestion efficace des pneus est toujours la clé du succès à Montréal, depuis son inauguration à la fin des années 1970.

Nous nous attendons à deux ou trois arrêts en course par monoplace mais nous ne serons en mesure de faire des prévisions précises qu’au terme de la journée de vendredi, après du roulage en piste. Les températures sont généralement relativement fraîches et l’on a assisté à plusieurs courses sous la pluie par le passé”.

Les « intermédiaire » Cinturato Verts et les « pluie » Cinturato Bleus pourraient ainsi faire leur apparition. Par ailleurs, Pirelli apportera également pour la journée du vendredi deux trains de pneus prototypes « medium » par monoplace. Ces derniers proposent une construction arrière revue et pourraient être utilisés durant le reste de la saison. Reste que la pluie est attendue vendredi et qu'il sera peut-être difficile pour les équipes de se faire une idée de ce que propose le manufacturier italien.

Il s’agit d’un circuit où les conditions météo jouent souvent un rôle crucial : notre premier GP du Canada, en 2011, s’est avéré être la course la plus longue de l’Histoire de la Formule 1 en raison de la forte pluie et des longues interruptions de course”, conclut Hembery.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gilles Villeneuve
Type d'article Actualités