Pirelli attend toujours l'accord avec la FIA pour 2017-2019

Confirmé dans son rôle de manufacturier unique de la Formule 1 pour les saisons 2017 à 2019 par Bernie Ecclestone en marge du GP de Russie 2015, Pirelli attend toujours la signature formelle du contrat avec la FIA.

L’appel d’offres lancé la saison passée voyait s’opposer la firme italienne et Michelin, qui respectaient les exigences techniques de la Fédération, laissant à Bernie Ecclestone – qui avait ouvertement pris position contre l’entreprise française – le choix final qui s’est évidemment porté sur Pirelli.

Ne restait alors qu’une formalité à passer, selon les dires de Paul Hembery, directeur de la compétition de l’entreprise de Milan. Une formalité qui n’a toujours pas été réalisée et ce malgré un Conseil Mondial du Sport Automobile qui s'est tenu en décembre.

"Nous avons conclu l’accord avec la FOM, ça a été annoncé en Russie. Les avocats devaient faire leur travail, tout a été confirmé," explique Hembery à Autosport. "Mais nous attendons toujours la proposition de contrat de la FIA, qui n’est pas encore prévue."

"Nous espérons [qu’elle va arriver bientôt], nous l’espérions il y a un moment en fait. Nous verrons ce qui se passe lors des prochains mois."

Même si tout semble en place pour que la collaboration entre Pirelli et la F1 se poursuive, l’éventualité d’une rupture des négociations n’est pas écartée : "Nous avançons évidemment avec l’idée que nous serons dans la discipline en 2017."

"Nous n’avons eu aucune indication sur une raison pour laquelle nous ne devrions pas avancer. Cela étant dit, il y a évidemment cet aspect formel où chacune des parties pourrait se retirer."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags déclarations, fia, fom, pirelli, pneus