Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Pirelli confiant pour satisfaire les exigences en 2017

partages
commentaires
Pirelli confiant pour satisfaire les exigences en 2017
Par :
Traduit par: Basile Davoine
18 mars 2016 à 05:28

Directeur de Pirelli Motorsport, Paul Hembery se dit confiant quant au fait de pouvoir s’adapter aux exigences qui seront imposées en 2017. 

La FIA fournira à Pirelli un document officiel qui détaillera ses exigences pour les pneus 2017, ce qui réjouit Hembery. Jusqu’à présent, il y a eu beaucoup de discussions autour de la capacité de Pirelli à fournir des pneus répondant aux demandes fixées par la discipline, mais cela n’a jamais fait l’objet d’un document technique détaillé et formel. 

Lors du sommet qui s’est tenu à Milan en février, Pirelli a confirmé qu’il lui serait possible de concevoir des pneus, peu importe la spécification voulue. La FIA a répondu en commençant à travailler sur un document officiel qui abordera les exigences en matière de performance et de dégradation.

Whiting clarifie les demandes des équipes

Jeudi à Melbourne, le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a rencontré les directeurs techniques des six équipes présentes au sein du Groupe Stratégique - Mercedes, Red Bull, Ferrari, McLaren, Williams et Force India - pour convertir le point de vue des directeurs d’équipe en un document détaillé. 

"Oui, nous sommes heureux", a répondu Hembery quand Motorsport.com l’a questionné sur ce nouveau processus. "Évidemment, nous devrons ensuite y répondre, nous devrons faire tout ce que nous pouvons pour y répondre. Mais nous avions le sentiment qu’il était nécessaire d’avoir un document commun, plutôt que des requêtes individuelles, avec des gens voulant ceci, d’autres voulant cela, ce qui entraînait une situation impossible."

Hembery ne s’attend pas à ce que Pirelli soit pris par surprise par une quelconque requête. "C’est la F1, je ne dirais pas qu’il n’y aura pas de surprise, mais je crois qu’il y a certainement une identification de ce que sont les règles aéro décidées à la Commission F1. Il y a beaucoup de changements qui sont discutés, ces règles qui ont un impact secondaire sur le reste de la voiture, donc il y a beaucoup de clarifications nécessaires."

Hembery a également confirmé que le contrat pour la fourniture pneumatique de 2017 à 2019 n’a pas encore été signé, laissant le manufacturier italien dans l’attente d’un point de vue légal. 

"Tout n’est pas signé", a-t-il précisé. "Il s’agit davantage de choses sur le plan légal. Chaque année où nous avons renouvelé le contrat, c’était plutôt un mois avant Melbourne, donc nous sommes encore loin de ce que nous avions fait les fois précédentes. Il y a beaucoup de discussions en cours, du travail de détail à faire. C’est très bien avancé."

Pas encore de prototype en soufflerie

Les équipes attendent encore de disposer des pneus Pirelli à l’échelle pour les souffleries, dans les dimensions plus larges qui sont conformes au règlement 2017, et sans lesquels elles ne peuvent pas encore débuter un véritable travail aérodynamique pour leur monoplace de l’année prochaine. Elles peuvent toujours utiliser la CFD et des pneus actuels en soufflerie, mais cela nécessite un compromis. 

"C’est un bon challenge, car les équipes veulent évidemment commencer à travailler sur leurs modèles en soufflerie aussi vite que possible", souligne Hembery. "Nous avons en fait des pneus physiquement disponibles, nous avons les premiers modèles. Nous finalisons avec les équipes et la FIA la manière dont ils vont en disposer, et comment ils vont débuter leur travail. C’est encore un peu lié à la finalisation du règlement d’ici le 30 avril."

Interrogé sur les motifs expliquant ce délai, Hembery admet qu’ils sont également en partie liés à la situation contractuelle encore à régler : "C’est un mélange des deux, à la fois les règles techniques et les contrats."

Article suivant
EL1 - 15 minutes sans bourrasques et averses pour Hamilton

Article précédent

EL1 - 15 minutes sans bourrasques et averses pour Hamilton

Article suivant

Les restrictions radio n'empêcheront pas les équipes de réfléchir

Les restrictions radio n'empêcheront pas les équipes de réfléchir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper