Pirelli confirme le choix des pneus par les équipes en 2016

Pirelli confirme que le système de choix d’un type de pneus sera mis en place en 2016 en Formule 1, alors que les équipes sont proches d’une finalisation des règles.

Le manufacturier unique italien a la charge d’apporter plus d’imprévisibilité lors des courses depuis son retour en discipline reine en 2011. Cette mission s’accompagne de la fourniture, sur chaque GP, de deux composés différents, l’un plus tendre que l’autre, pour favoriser la diversité des stratégies en course.

En 2016, ce système ira plus loin puisqu’il permettra à chaque équipe de choisir ses propres gommes, des discussions ayant lieu en ce sens depuis le GP de Grande-Bretagne. Une version modifiée de l’article 24 du Règlement Sportif devrait ainsi intervenir, à la suite de progrès significatifs effectués lors d’une réunion en marge du Grand Prix du Mexique entre Pirelli et les directeurs d’équipes.

Trois choix possibles

Au lieu de donner une liberté totale, Pirelli envisage de sélectionner trois composés pour chaque Grand Prix en 2016 et de laisser la possibilité aux écuries de choisir la quantité de pneus de chaque composé qu’ils souhaitent, sachant que le nombre de trains de pneus maximum par pilote est de 13.

Cela signifie que les équipes pourront choisir d’être plus agressives en prenant des pneus tendres ou d’adopter une stratégie différenciée en choisissant les pneus les plus tendres et les pneus les plus durs. Les équipes pourront aussi choisir différents trains de pneus pour chaque pilote en fonction de ce qui leur conviendra le mieux.

Le manager de Pirelli Motorsport, Mario Isola, explique : "L’idée est que nous définissions les trois composés et ensuite ils pourront choisir, à partir de là, leurs 13 trains. Ce n’est pas une liberté totale, mais nous devons éviter les choix libres. Ils peuvent choisir trois composés différents s’ils le veulent, mais ils devront en utiliser au moins deux en course."

La difficulté des délais pour Pirelli

Ce système a soulevé une difficulté liée au délais qu’il faut à Pirelli pour préparer les différents pneus qui seront fournis aux écuries. Selon les informations de Motorsport.com, actuellement il faut 14 semaines pour les courses non-européennes et huit pour les GP sur le Vieux Continent.

Ainsi, il faudrait donc en théorie que les équipes effectuent leurs choix pour les premières courses du Championnat 2016 avant même d’avoir testé les différents pneus lors des essais hivernaux. Mario Isola estime que cette difficulté n’est pas forcément un problème.

"Tant que c’est la même chose pour tout le monde, je ne pense pas [que ce soit trop compliqué]. C’est une complication parce qu’ils ont besoin de décider à l’avance, mais il est clair que nous ne pouvons pas produire les pneus quand nous arrivons sur le circuit."

"Nous pouvons négocier avec eux des dates butoir pour chaque course pour avoir le temps, pour fournir les pneus et je pense que c’est une belle chance pour le spectacle, parce que cela introduit de l’imprévisibilité. À mon avis, c’est un bon pas en avant."

Propos recueillis par Jonathan Noble.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags pirelli, pneus, réglement