Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours

Pirelli cherche toujours la cause du violent crash de Buemi

partages
commentaires
Pirelli cherche toujours la cause du violent crash de Buemi
Par :
27 juil. 2019 à 07:00

Pirelli a déclaré ne pas avoir encore compris la cause du gros accident de Sébastien Buemi lors des essais pneumatiques 2020 menés à Silverstone mercredi dernier.

Buemi prenait part à la seconde journée de tests de prototypes 2020 pour Pirelli quand une défaillance à l'arrière gauche de sa Red Bull l'a violemment envoyé dans les barrières du premier virage. Le pneu qui était monté sur la RB15 était d'un composé connu, mais d'une nouvelle construction. Cependant, il avait déjà couru avec Alfa Romeo lors du précédent test du manufacturier italien, en Autriche, ainsi qu'avec Williams et Red Bull à Silverstone. Avant d'être utilisé en piste, il a passé les tests standards en intérieur.

Le directeur de la compétition de Pirelli, Mario Isola, a déclaré que l'entreprise n'avait encore exclu aucune cause potentielle pour ce problème. "Nous enquêtons sur le pneu", a-t-il déclaré, interrogé par Motorsport.com. "Ça prend un certain temps parce que le pneu est revenu de Silverstone en début de semaine."

Lire aussi :

"Évidemment, cela nécessite une enquête approfondie ; avec Red Bull nous travaillons pour comprendre la raison de cette défaillance, et son origine. Le même prototype a été testé à Spielberg, avec Alfa Romeo, et il a été testé pendant la première journée à Silverstone avec Williams et Red Bull. Il s'agissait d'une construction déjà bien connue et testée. C'était dans le tour de rentrée du relais, c'est arrivé dans le virage 1. L'arrière gauche est en morceaux, mais il faut enquêter sur les trois autres pneus du même train, et sur les autres prototypes du même type."

Pirelli a également des preuves vidéos et les données de l'équipe à examiner. "Nous avons toutes les vidéos, nous avons les caméras embarquées qui ont été montées sur la voiture, nous avons la télémétrie de la voiture. Nous avons beaucoup de données à analyser, c'est pourquoi cela prend un peu de temps."

"Ce n'est pas très, très clair. On voit que le pneu et la suspension arrière se brisent ensemble, donc il est difficile de comprendre ce qui s'est passé exactement. Mais c'est une bonne aide d'avoir des images d'une GoPro, du circuit et ainsi de suite. Bien sûr, c'est une priorité pour nous, nous avons des gens dédiés à cela, nous voulons découvrir [la cause] dès que possible. Nous n'avons pas de nouveaux test dans l'immédiat, mais nous voulons savoir en avance."

Lire aussi :

Isola a insisté pour dire que chaque aspect serait étudié. "Nous voulons conclure cette enquête d'ici la semaine prochaine, et espérons en trouvant quelque chose. Nous ne voulons rien exclure, nous assurer que nous enquêtons à 360 degrés, que nous n'oublions rien. Nous prenons en compte le pneu, les matériaux, l'interaction avec la voiture et ainsi de suite. Je n'ai aucun élément qui donne une direction."

"Je ne peux rien confirmer ou infirmer tant que je n'ai pas de preuve. Si nous trouvons des preuves quelconques alors nous pourrons diriger l'enquête vers une cause spécifique pour l'incident. Mais pour l'instant, toutes les investigations disent qu'il n'y a rien de mal au niveau du pneu ou du matériau ou du processus de production ou des tests en intérieur, donc il est difficile de dire s'il faut aller dans telle ou telle direction."

Article suivant
Photos - Les F1 en piste à Hockenheim

Article précédent

Photos - Les F1 en piste à Hockenheim

Article suivant

Limites de piste : la FIA serre la vis à Hockenheim

Limites de piste : la FIA serre la vis à Hockenheim
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper