Formule 1

Au moins un sixième composé pneumatique en 2018

Dur, medium, tendre, supertendre, ultratendre. La série va s'allonger en 2018.

Pirelli envisage en effet de développer sa gamme de composés pneumatiques, faite actuellement de cinq types de gommes différents, afin de fournir davantage de flexibilité.

Cette saison, trois composés sont proposés à chaque écurie pour chaque Grand Prix, mais les concurrents font généralement le plein des gommes les plus tendres, boudant au contraire les plus dures, ce qui réduit fortement les options stratégiques dans des courses qui se font toujours avec un ou deux arrêts.

Une décision finale sera prise après les deux dernières journées d'essais Pirelli, qui auront lieu à Interlagos en début de semaine prochaine avec Lando Norris et Stoffel Vandoorne au volant de la McLaren MCL32.

"Nous avons les essais ici à Interlagos après la course avec McLaren", déclare Mario Isola, responsable de la compétition chez Pirelli. "Nous devons tester d'autres composés ici, et cela nous donnera la décision finale sur la gamme de composés. Après ces essais, nous aurons toutes les informations nécessaires, bien sûr s'il ne pleut pas, pour définir la gamme pour l'an prochain."

"Nous ne savons pas encore combien il y en aura, mais l'idée, c'est d'avoir plus de flexibilité pour avoir des choix qui sont plus centrés, donc avoir trois composés qui sont tous utilisables à chaque Grand Prix. Nous sommes donc dans le processus de fixer le produit pour l'an prochain."

La nouvelle gamme aura notamment pour but de résoudre l'inefficacité d'un pneu dur qui manquait manifestement de tendreté, puisque les écuries peinaient à le faire fonctionner à Barcelone et qu'il n'a plus été employé par la suite. Mais combien de composés y aura-t-il ?

"C'est entre cinq et huit", indique Isola. "Cela pourrait être plus. Cinq, c'est le nombre que nous avions cette année. Il est également vrai que le composé dur n'a jamais été utilisé – il a été utilisé à Barcelone, puis nous avons décidé de ne pas le réutiliser. L'an prochain, en rendant les pneus un cran plus tendres, nous aurons une gamme qui est plus utilisable, y compris les durs, donc nous aurons cinq composés utilisables."

"Pour avoir plus de flexibilité, nous voulons accroître cette gamme, et c'est la raison pour laquelle nous allons probablement en homologuer plus de cinq. Nous pouvons en homologuer 50, mais là, ça devient un peu difficile de faire le choix. Si on exagère le nombre, ça donne l'impression d'être confus, donc nous devons choisir un chiffre qui nous donne la flexibilité, mais pas trop grand."

Pirelli, le B.A.-BA des pneus ?

Il est peu probable que les composés actuels soient rebaptisés, Pirelli souhaitant maintenir une cohérence par rapport à aux noms utilisés depuis 2011, même si le manufacturier italien analyse toutes les options avec ouverture d'esprit.

"Donner des noms différents aux pneus, c'est un peu perdre la tradition, perdre ce que nous avons depuis sept ans", souligne Isola. "Maintenant, les gens ont à l'esprit que les supertendres sont rouges, les tendres sont jaunes, etc. Ce serait dommage de perdre cette association entre les noms et les couleurs. Bien sûr, si nous devons prolonger la gamme, nous devrons considérer différents niveaux."

"Dans la gamme actuelle, le tendre va devenir le medium l'an prochain. Donc si on met tout à l'échelle, l'ultratendre sera un cran plus tendre que l'actuel, sans changer les noms, sans changer les couleurs. Si nous devons ajouter des niveaux plus tendres ou plus durs, il faudra envisager le superdur ou quelque chose comme ça."

"L'idée est de ne pas avoir une révolution. Nous pouvons aussi les appeler A, B, C, D, E, F, G, H par exemple, mais nous partons de zéro. Mais comme je l'ai dit, nous perdons la tradition."

Mégatendre, hypertendre ?

Les fans vont en tout cas avoir leur mot à dire. Pirelli est justement en train de les consulter grâce à un sondage sur Twitter concernant le nom du composé qui sera encore plus tendre que l'ultratendre. S'agira-t-il du mégatendre, de l'extrêmetendre ou de l'hypertendre ? Au vu des premiers résultats, il semble que l'hypertendre tienne la corde.

Quoi qu'il en soit, ce composé devrait arborer la couleur rose qu'avait temporairement pris l'ultratendre à Austin, pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein.

Toujours est-il que les dix écuries pourront tester la gamme 2018 de pneumatiques lors des essais qui suivront le Grand Prix d'Abu Dhabi, sur le circuit de Yas Marina.

Propos recueillis par Adam Cooper

Article précédent

Gasly a perdu la puissance... à 200 m de l'arrivée !

Article suivant

Pirelli pris pour cible dans une nouvelle attaque à São Paulo