Pirelli - La journée de test à Abu Dhabi est "loin d'être suffisante"

À Abu Dhabi, Pirelli fermera le chapitre de sa cinquième saison en Formule 1 avant de se plonger dans les préparatifs de la saison 2016, déjà largement entamés.

Deux jours après le dernier Grand Prix de la saison, le manufacturier unique de la Formule 1 bénéficiera d’une journée complète de tests sur le tracé de Yas Marina. 

S’il a fallu longuement batailler et négocier avec les équipes pour que cette journée d’essais puisse se dérouler alors qu’elle n’était pas prévue, Pirelli se félicite d’avoir des monoplaces 2015 à sa disposition pour éprouver ses gommes pour l’année prochaine. Mais la situation n’est pas idéale pour autant, car davantage de roulage aurait été souhaitable. 

"Honnêtement, c’est loin d’être suffisant, c’est juste une journée, mais au moins nous avons les top teams et beaucoup d’excellents pilotes qui testeront pour nous donner un feedback sur les changements que nous faisons", explique Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport. "Il y a seulement un changement de composé mais il y a certains changements structurels que nous étudions et qui nous donneront une performance légèrement différente en termes de stabilité, car les voitures vont plus vite et la taille du pneu reste la même, donc c’est une bataille constante sur ce point."

"Il faut être très prudent car les équipes sont toutes différentes et une peut faire des choses différentes d’une autre. Nous avons conçu un produit pour la plupart des circonstances extrêmes, donc nous faisons beaucoup de travail sur la stabilité."

Pour ces essais où les teams seront entièrement au service de Pirelli et devront respecter le programme imposé par la firme de Milan, sans pouvoir tester de nouvelles pièces pour 2016, de nombreux pilotes titulaires devraient être présents. Il s’agit d’une requête du manufacturier de pneus, qui ne peut toutefois rien imposer. 

"Nous connaissons la majorité d’entre eux, mais c’est à l’équipe d’annoncer qui pilotera", rappelle Hembery. "Cela change chaque jour, mais nous avons beaucoup de bons pilotes. Nous avons au moins un engagement pour que de nombreux pilotes de pointe soient présents."

La séance d'essais du 1er décembre durera 12 heures et sera strictement privée, sans être ouverte à aucun média. Pirelli devrait être la seule entité à communiquer à la suite de celle-ci. 

Limiter les courses à un seul arrêt

Revenant sur la saison qui s’achève, Pirelli tire d’ores et déjà un bilan positif, même si son approche plus conservatrice n’a pas permis de respecter à la lettre le cahier des charges mis en place par la Formule 1. 

"L’équilibre sur la saison est très bon dans le sens où nous avons vu de très bonnes courses, certaines spectaculaires, certaines avec de la pluie qui a aussi entraîné des dimanches très intéressants", constate Hembery. 

Ce dernier admet que trop de Grands Prix se sont disputés avec un seul arrêt par voiture, ce qui ne doit pas devenir une norme. 

"Si nous voulons être critiques, nous devons faire en sorte d’avoir plus d’arrêts aux stands. Nous avons eu trop de courses à un seul arrêt. Je ne suis pas certain que nous puissions faire tout cela d’ici l’année prochaine, car nous ne changeons qu’un seul composé, mais nous apportons une nouvelle gomme ultra-tendre pour les circuits urbains, ce qui, je l’espère, donnera plus d’options sur les circuits les plus ennuyeux où c’est difficile de dépasser ; peut-être que nous pouvons amener un élément stratégique supplémentaire avec ça."

Propos recueillis par Federico C. Faturos

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags essais, hembery, pirelli, pneus, tests