Pirelli : De meilleurs pneus pluie empireraient la visibilité

Pirelli affirme que de meilleurs pneus pluie ne sont pas ce dont la F1 a besoin pour permettre aux voitures de rouler dans des conditions de forte humidité, car ils ne feraient qu'aggraver les problèmes de visibilité.

Pirelli : De meilleurs pneus pluie empireraient la visibilité

La question de la gestion du roulage des Formule 1 dans des conditions pluvieuses n'est pas un problème récent, les exigences sécuritaires modernes obligeant les instances à adopter une approche mesurée, où la ligne de crête entre prudence excessive et prise de risque inutile est souvent difficile à percevoir pour l'extérieur. Récemment, le Grand Prix de Belgique a remis cette question sur le tapis, même si la polémique s'est surtout concentrée sur l'aspect sportif.

Parmi les nombreux sujets ayant trait à la question de la pluie en F1, celle des pneus revient régulièrement. Pirelli est souvent sous le feu des critiques pour la qualité présumée des produits fournis en discipline reine, dans un contexte où, faut-il le rappeler, le manufacturier italien ne dispose que d'un temps de roulage très réduit pour préparer les pneus d'une saison à l'autre, et cela est encore plus vrai pour les gommes adaptées aux conditions humides (qui sont en partie développées sur des pistes humidifiées artificiellement).

Le GP de Russie a vu l'annulation des Essais Libres 3 en raison des intempéries dans l'attente d'une fenêtre pour que les qualifications se tiennent. La problématique de l'épreuve russe reposait en partie sur la mauvaise évacuation de l'eau sur le tracé, mais cela n'a pas empêché les questionnements autour des pneus Pirelli, d'aucuns les accusant de manquer d'efficacité dans la dispersion de l'eau. Les critiques se sont avérées moins importantes en Turquie où l'asphalte, traité quelques semaines auparavant, offrait énormément d'adhérence même sur un tracé détrempé, bien que la visibilité soit encore source d'inquiétude.

Lire aussi :

Toutefois, Mario Isola, le directeur de la compétition de la firme, explique que le casse-tête auquel Pirelli fait face rend justement cela (sans mauvais jeu de mots) insoluble : si un pneu est très efficace pour évacuer et disperser l'eau stagnante se trouvant sur un asphalte, c'est le manque de visibilité créé par le brouillard des gouttes d'eau en suspension derrière une voiture qui empire.

Une situation renforcée par des pneus qui ont été élargis à compter de 2017. "J'ai parlé à beaucoup de gens après Spa, parce que personne ne veut voir un autre Spa, où les gens attendent pendant des heures et puis rien ne se passe", a déclaré Isola lorsqu'il a été interrogé sur le problème de la pluie en F1 par Motorsport.com.

"Du côté des pneus, nous ne pouvons pas faire grand-chose, parce qu'ils sont conçus pour assurer la transition entre le pluie et l'intermédiaire, et déplacer cet objectif de conception n'est pas idéal, parce qu'alors vous pouvez créer un écart [entre les pneus pour conditions humides]."

"Et de toute façon, si vous faites un pneu qui est davantage capable de disperser l'eau, [...] l'eau vole et la visibilité devient de plus en plus mauvaise. Donc, nous ne réglons pas le problème, nous l'aggravons probablement. Je ne sais pas ce que nous pouvons faire au niveau des pneus."

Le passage à des pneus plus larges il y a quatre ans a augmenté de plus de 40% le niveau d'eau qui est évacué par les rainures. "Le fait qu'en 2017 nous ayons introduit des pneus plus larges a également augmenté cette eau qui vole. L'ancien [pneu] pluie était capable de disperser 60 litres par seconde à 300 km/h, et maintenant nous sommes à 85."

"À moins que nous ne trouvions un moyen de bloquer l'eau et d'éviter qu'elle soit pulvérisée et limite la visibilité, je ne sais vraiment pas ce que nous pouvons faire. Honnêtement, je n'ai pas de solution pour cela", a ajouté Isola.

Lire aussi :

Une possibilité pourrait par exemple être de mettre en place des asphaltes capables de réduire le spray généré, même si cela induirait d'importants investissements de la part des circuits. "Je pense qu'avec les connaissances dont nous disposons aujourd'hui, il est probablement possible de concevoir un tarmac capable de limiter l'eau stagnante, ou de concevoir des circuits avec une sorte de courbure, qui éloigne l'eau de la piste."

"Ce n'est pas facile, nous ne pouvons évidemment pas demander aux promoteurs de redessiner ou de reprofiler tous les circuits. Il y a quelque chose qui peut être fait avec l'expérience que nous avons tirée des courses récentes. Mais quand nous avons une quantité d'eau excessive, c'est difficile. Et je crois que c'est la même chose pour tout sport de plein air. Si le niveau de pluie est énorme, tout type de compétition est arrêté, que ce soit en football ou tout autre sport d'extérieur."

Avec Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

Pérez : La lutte "intense" avec Hamilton est arrivée "au pire moment"

Article précédent

Pérez : La lutte "intense" avec Hamilton est arrivée "au pire moment"

Article suivant

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021