Pirelli n'aura pas pu tester son pneu 2014

La pluie des deux séances d'hier a empêché Pirelli de pouvoir recevoir un premier retour technique sur son mélange expérimental 2014 mis à disposition des équipes uniquement pour la journée de vendredi

La pluie des deux séances d'hier a empêché Pirelli de pouvoir recevoir un premier retour technique sur son mélange expérimental 2014 mis à disposition des équipes uniquement pour la journée de vendredi. Les teams disposaient exceptionnellement ce weekend de deux trains de pneus "prototypes" aux constructions 2014, mais seuls les mélanges destinés à une piste humide ont été chaussés hier. Pirelli n'aura donc pu collecter aucune donnée à Interlagos, mais Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, relativise la déception.

Il est dommage que les pilotes n’aient pu essayer les pneus de développement ; il s’agissait d’une opportunité importante”, juge le Britannique. “D’un autre côté, les enveloppes 2014 sont pensées pour un type d’autos totalement différent de ce que l’on voit en piste pour ce dernier weekend de la saison, et il n’y aurait que peu de choses à apprendre de toute façon. Au final, c’est une situation un petit peu malchanceuse, car lors des deux dernières introductions de pneus expérimentaux au Brésil (2011 et 2012), les conditions étaient restées sèches le vendredi”.

Il n'y avait rien à faire en piste avec le mélange expérimental, et Hembery le comprend parfaitement.

On ne peut pas contrôler la météo, et cela a toujours fait partie du défi en Formule 1. On ne peut bien sûr utiliser qu’une quantité limitée de données sous la pluie et le risque d’endommager la voiture est plus élevé que sur le sec. Les équipes préfèrent donc réduire le temps de roulage, en dépit du fait que l’usure et la dégradation sont faibles sur l’intermédiaire et le pluie (tant qu’il pleut et que le mélange ne surchauffe pas)”.

Le roulage sur le mouillé était d'autant plus important hier que les conditions du reste du weekend devraient rester relativement similaires et assez imprévisibles, comme souvent à Sao Paolo à cette période de l'année.

Ce fut un début de weekend piégeur à Interlagos, mais les conditions vues devraient être les mêmes que celles du reste du weekend. Il était donc utile pour les équipes d’établir un réglage « pluie » et d’évaluer les performances des pneus « intermédiaire » et « pluie » avec différentes charges de carburant”.

Le pneu intermédiaire s’est montré particulièrement versatile par différents types de conditions. Il est difficile de prédire la stratégie dans ces circonstances, comme au final, ce sont des décisions rapides et des tactiques flexibles qui font gagner sous la pluie. Bien entendu, il y a également toujours un facteur "chance".”..

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités