Pirelli - Le niveau des F1 ne sera connu qu'en Chine ou à Bahreïn

Selon le directeur de Pirelli Motorsport, Paul Hembery, les véritables performances des nouvelles F1 ne seront pas connues avant le Grand Prix de Bahreïn, voire celui de Chine.

Pirelli - Le niveau des F1 ne sera connu qu'en Chine ou à Bahreïn
Des pneus Pirelli
Pirelli tyres
Paul Hembery, directeur Pirelli Motorsport
Kimi Raikkonen, Ferrari teste les pneus Pirelli 2017
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 teste les pneus Pirelli 2017
Kimi Raikkonen, Ferrari et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing testent les pneus Pirelli 2017
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Max Verstappen, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 teste les pneus Pirelli 2017
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 teste les pneus Pirelli 2017
Kimi Raikkonen, Ferrari teste les pneus Pirelli 2017

Le nouveau règlement technique mis en place va produire des monoplaces au look plus agressif, avec des ailerons plus larges, davantage d'appui aérodynamique et des pneus plus imposants. La nouvelle donne pneumatique sera l'une des données cruciales, mais propose également des incertitudes encore nombreuses.

Directeur de Pirelli Motorsport, Paul Hembery s'attend d'ailleurs à voir les équipes masquer leur réel niveau de performance lors des essais hivernaux qui auront lieu à Barcelone, à partir de la fin du mois de février.

"Lors des essais de Barcelone, nous ne saurons pas vraiment où en sont les équipes, car c'est une période durant laquelle elles ne voudront pas montrer leur jeu", prévient Hembery, interrogé lors du salon Autosport International.

"Il y aura beaucoup de gens qui essaieront de dissimuler leur véritable niveau de performance, ou qui se demanderont ce qu'ils doivent faire car ils n'arriveront pas à être proches d'équipes qui seront peut-être en train de cacher leur jeu. Peut-être même en Australie ; il pourrait y avoir des résultats étranges. Il faudra plutôt attendre la Chine et Bahreïn avant de voir les véritables performances des voitures."

Un risque d'être conservateur ?

Comparativement à ces dernières années, les pneus 2017 devraient présenter un niveau de dégradation moins fort. De plus, Hembery prévoit que les gommes fournies par Pirelli délivrent 25% d'adhérence de plus qu'auparavant. Ces deux facteurs combinés devraient donc réduire le nombre d'arrêts au stand lors des Grands Prix, d'autant que Pirelli craint d'avoir adopté une approche peut-être trop conservatrice.

L'an dernier, Pirelli a mené des essais avec des monoplaces 2015 modifiées pour simuler les niveaux d'appui 2017, mais ces F1 ont toutefois causé des maux de tête au manufacturier de pneus car elles n'apportaient pas satisfaction.

"Le problème que nous avons eu, c'est que nous avons fait des essais avec des voitures qui sont cinq secondes plus lentes que celles que nous allons voir à Barcelone", regrette Paul Hembery. "Au niveau du composé, c'est un peu un défi pour nous car il faut travailler dans une très petite fenêtre [de performance]. Si les chiffres ne sont pas ceux que l'on nous a indiqués, nous pourrions avoir été trop conservateurs."

Améliorer les pneus pluie

L'autre chantier de Pirelli concerne les progrès à faire avec les pneus pluie, alors que le Grand Prix du Brésil 2016 a mis en lumière le manque d'efficacité des gommes "full wet" de la firme milanaise. Pour y remédier, le manufacturier entend mener des essais privés au cours des deux prochains mois, et négocie actuellement avec Mercedes, Red Bull et Ferrari pour utiliser une de leurs F1 2015 modifiées.

"Nous travaillons sur le développement [des pneus pluie] en cours de saison, ce que nous sommes autorisés à faire cette saison alors qu'avant, nous n'avions pas le droit de faire des essais", explique Hembery. "Ces trois dernières années, je crois que nous avons fait trois journées d'essais. Désormais, nous avons 25 jours/voiture par saison, donc nous avons un programme pour changer les pneus pluie en cours d'année."

"Nous voulons améliorer les caractéristiques de mise en température. Nous allons avoir des départs arrêtés [sur piste humide], donc les pneus seront froids. Comme nous le faisons en GP2, où il n'y a pas de couvertures chauffantes, nous devons essayer d'avoir un produit qui monte bien plus vite en température."

"Ces essais auront lieu en février et mars. Nous essayons d'avoir une des voitures hybrides que nous avions utilisées en fin d'année dernière, et nous essayons de convaincre une des équipes de la sortir du musée et de nous autoriser à travailler un peu plus."

partages
commentaires
Renault Sport F1 ne va pas remplacer Vasseur
Article précédent

Renault Sport F1 ne va pas remplacer Vasseur

Article suivant

McLaren - Une livrée enthousiasmante et des F1 "plus méchantes"

McLaren - Une livrée enthousiasmante et des F1 "plus méchantes"
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021