Pirelli : "Nous préférons être fournisseur unique"

Le 29 avril dernier, Pirelli confirmait qu'elle se portait candidate pour la fourniture de pneumatiques en Formule 1 dès la saison prochaine

Le 29 avril dernier, Pirelli confirmait qu'elle se portait candidate pour la fourniture de pneumatiques en Formule 1 dès la saison prochaine.

Mais, alors que Michelin pousse pour une pluralité des fournisseurs, le manufacturier italien a indiqué aujourd'hui qu'il reviendrait en Formule 1 à la seule condition qu'il fournisse la totalité du plateau.

Pirelli estime en effet qu'une guerre des pneumatiques engendrerait des coûts trop élevés et poserait des problèmes de sécurité.

"Nous préférons être fournisseur unique. Le temps est trop court donc nous préférons être dans la même situation que l'actuelle," a confié Mario Isola, le patron de la compétition chez Pirelli, présent dans les paddocks de Barcelone.

Toutefois, la firme milanaise se dit prête à accepter de la concurrence à l'horizon 2013 afin de laisser le temps à ses ingénieurs de travailler sur le passage aux jantes de 18 pouces demandé par Michelin.

La marque française a d'ailleurs indiqué qu'elle pourrait accepter de reporter le changement de diamètre des jantes de quelques années pour permettre aux équipes de s'y préparer et ainsi empêcher une envolée des coûts de développement.

"Je sais que les équipes préfèreraient rester sur du 13 pouces, au moins pour avoir le temps d'être capable de développer des voitures pour des pneus de 18 pouces. C'est un gros changement et je peux imaginer qu'ils devraient beaucoup travailler sur les aspects mécaniques de la voiture."

"Le pneu de 18 pouces est beaucoup plus intéressant pour nous car il est très proche d'un pneu de route, par rapport au 13 pouces que personne n'utilise à l'heure actuelle. Les voitures les plus petites chaussent du 14 ou 15 pouces, donc c'est un pneu assez différent de ce que nous croisons habituellement," explique Isola.

"Mais il est également vrai que ce sera un pneu différent. Vous ne pouvez pas imaginer qu'il y ait un pneu de F1 qui soit proche d'un pneu de route. Nous récolterons toutes les exigences des équipes afin d'avoir une image claire pour lancer le développement, si nous réussissons et que nous obtenons un contrat."

Avant même que la FIA ait fait son choix entre Michelin, Cooper Avon et Pirelli, le manufacturier italien est déjà entré en contact les équipes de Formule 1 afin, justement, de savoir quelles étaient leurs exigences pour l'année prochaine.

"Nous avons eu quelques contacts avec tout le monde pour essayer de mieux comprendre la situation, ce qu'ils demandent et ce qu'ils attendent, car il y a beaucoup de discussions concernant le 18 pouces ou le 13 pouces et le système pour fournir les pneus aux équipes."

"Nous avons essayé d'avoir une image claire de la situation afin de préparer une offre qui puisse satisfaire toutes les différentes parties de ce monde. Ensuite, nous verrons. Nous avons qu'il y a d'autres manufacturiers de pneus qui sont intéressés par le même projet donc je peux imaginer que ce sera une bataille difficile. Mais c'est toujours difficile en sports mécaniques, pas seulement en F1," conclut Isola.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mario Isola
Type d'article Actualités