Pirelli prêt pour une épreuve "exigeante, populaire et imprévisible"

Comme chaque année, c'est sur un circuit difficile pour les pneumatiques que débutera la saison

Comme chaque année, c'est sur un circuit difficile pour les pneumatiques que débutera la saison. Traditionnellement, l'asphalte glissant du circuit semi-urbain de l'Albert Park, sa faible adhérence et les zones de freinages appuyés sollicitent grandement les enveloppes.

Comme la saison dernière, Pirelli proposera les gommes mediums et tendres pour le Grand Prix d'Australie. Les pneus arrière seront mis à contribution sur un tracé qui comporte 10 virages à droite à 6 à gauche, et sur lequel les équipes roulent avec des appuis élevés. Le grip mécanique est essentiel pour les nombreux virages lents du circuit.

Entre ses deux types de gommes, Pirelli prévoit un écart de performance variant de 1.2 à 1.5 seconde au tour. Le manufacturier s'attend aussi à voir se confirmer la forte progression des monoplaces au chronomètre par rapport à la saison dernière.

"Notre cinquième saison en Formule 1 débute en Australie, l’un des Grands Prix les plus excitants de l’année car il marque le point de départ d’une nouvelle campagne sur une piste exigeante, populaire… et très imprévisible !", se réjouit Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport. "Comme l’an passé, nous avons sélectionné les gommes tendres et mediums qui offrent la fenêtre d’utilisation la plus importante ici."

"La nouvelle structure de nos pneumatiques garantit une meilleure motricité et les pilotes peuvent de ce fait anticiper la remise de gaz, expliquant ainsi la hausse de performance observée durant l’hiver. Comme toujours lors de chaque début de saison, l’inconnue réside dans la hiérarchie.

"Il est toutefois acquis que chaque monoplace aura nettement progressé et qu’elles évolueront encore davantage au fil de l’année. Cela aura ainsi un impact direct sur l’interaction entre le pneumatique et la monoplace. La tenue des enveloppes durant les essais d’intersaison a été conforme à nos attentes, mais rien ne remplace le défi de la course où les pilotes tutoient les limites. C’est pourquoi ils sont tous impatients de pénétrer dans l’arène !"

Du côté de la stratégie, on se souvient que Nico Rosberg, vainqueur en 2014, avait effectué deux arrêts avec deux relais en pneus tendres et un relais en pneus mediums. Cette stratégie doit toutefois être flexible car l'intervention de la voiture de sécurité à Melbourne est fréquente.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Type d'article Actualités