Pirelli satisfait des essais de pneus pluie

Le géant italien du pneumatique, Pirelli, a procédé lundi et mardi à deux journées de validation de nouveaux pneus pluie de Formule 1 pour la saison 2016.

Pirelli satisfait des essais de pneus pluie
Un pneu Pirelli
Des techniciens Pirelli
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari
Stoffel Vandoorne, McLaren MP4-30
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11

Trois écuries, Ferrari, Red Bull Racing et McLaren, ont participé à ces essais avec une voiture chacune. Le test a été effectué sur le circuit du Paul-Ricard.

Mario Isola, directeur de compétition chez Pirelli, dresse un premier bilan de ces essais : “Nous avons effectué des essais avec beaucoup d’eau sur la piste hier. Il s’agissait d’un test simulant une vraie pluie”, déclare Isola. “Aujourd’hui, ce fut différent, les pilotes effectuant plus de tours à la fois, jusqu’à 15, sur une piste allant en s’asséchant."

“Certaines voitures ont aussi roulé avec les pneus intermédiaires. En ce moment, il est à peu près impossible de tirer quelque conclusion que ce soit, car nous devons analyser les données enregistrées. De plus, nous avons effectué des essais comparatifs de différents pneus sur différentes voitures. Il est donc impossible de conclure quoi que ce soit”.

Isola a aussi donné un peu plus de détails sur la façon dont les tests ont été effectués. “Il s’agissait de tests effectués à l’aveugle, donc où les pilotes ne connaissaient pas le code de pneus employé. Cela fut discuté et accepté par la FIA et les trois équipes afin d’éviter qu’elles en tirent quelque avantage que ce soit”, explique Isola.

C’est aussi nous, Pirelli, qui avons décidé de la composition des runs en piste, ce qui fut complexe. Le test à pluie forte fut le plus compliqué à réaliser, car contrairement à ce qui se passe sur le sec, il est difficile d’avoir des conditions stables. Le plus ardu fut de trouver les conditions optimales de pluie pour ce tracé ; hier en pluie constante et aujourd’hui en piste séchante. Heureusement, le circuit du Paul-Ricard possède des infrastructures efficaces qui ont facilité les opérations. Nous sommes satisfaits d’avoir pu profiter de conditions très stables”.

Les pilotes et les ingénieurs ont été mis à contribution. Isola explique qu’après chaque run, les pilotes devaient remplir une fiche détaillant leurs impressions.

Un double objectif

Nous avons posé beaucoup de questions aux pilotes, surtout lors la première journée en conditions de pluie”, poursuit Isola. “Nous comparons ensuite leurs commentaires avec les datas enregistrées. Hier, Kimi Räikkönen a essayé plusieurs pneus prototypes dans la pluie. Il n’a pas été déçu des résultats, mais il n’a pas noté de différences significatives. Cela ne nous a pas vraiment étonné, car notre objectif principal était de créer un pneu prototype qui fonctionne bien aussi bien dans la pluie que sur une piste s’asséchant. Nous tentons aussi d’accroître la durée de vie des pneus pluie. Nous avons toutefois dû faire face à des températures un peu basses, ce qui est tout à fait normal à cette période de l’année”.

Quand verrons-nous ces pneus en action ? “Si nous sommes satisfaits du comportement d’un de ces pneus prototypes, nous l’apporterons aussi rapidement que possible à l’un des Grands Prix durant la saison”, répond Isola.

Propos recueillis par Benjamin Vinel

partages
commentaires
Vettel - Peu de dégradation sur les prototypes pluie
Article précédent

Vettel - Peu de dégradation sur les prototypes pluie

Article suivant

Diaporama - Bon anniversaire, Sergio Pérez !

Diaporama - Bon anniversaire, Sergio Pérez !
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021