Pirelli va rencontrer les pilotes régulièrement

Après les défaillances du Grand Prix de Belgique, suivies par des critiques venant de certains pilotes et observateurs, Pirelli souhaite rencontrer les pilotes régulièrement pour éviter que la situation ne se reproduise.

Bernie Ecclestone lui-même a demandé aux pilotes de cesser de critiquer Pirelli, et le manufacturier italien souhaite désormais engager le dialogue avec les acteurs de la course 

"Nous avons besoin de plus de communication, donc nous avons convenu de rencontrer plus régulièrement les pilotes, les équipes et le promoteur pour discuter de comment avancer en F1," déclare Paul Hembery, responsable de la compétition chez Pirelli.

"C'est très important que nous travaillions tous dans la même direction et que nous ayons tous la possibilité de faire ce qu'on nous demande, donc nous devons prendre en compte leur point de vue et les mettre devant toutes les autres parties."

"S'il y a une grande [différence d'opinion], alors il faut tous les remettre dans une pièce et dire : 'Attendez! Nous avons ce groupe qui veut ceci, et ce groupe qui veut cela', donc il faut vraiment nous donner une indication claire de ce que vous voulez."

La participation des pilotes à ces réunions ne sera pas obligatoire, mais selon Hembery, ceux-ci sont très enthousiastes à cette idée.

"Nous sommes nous-mêmes coupables de ne pas communiquer assez avec les pilotes," poursuit le Britannique. "Mais les pilotes mettent beaucoup de bonne volonté à travailler avec nous, sans aucun doute."

Avancer dans la même direction

Pirelli a réaffirmé son intention de construire ses pneus selon les caractéristiques qui lui sont demandées, mais souhaite que toutes les parties impliquées acceptent la direction qui sera choisie pour la F1.

"Ça n'a aucun sens que les pilotes veuillent ceci, que le sport veuille cela, et le public quelque chose d'encore différent. Il faut que cette discussion soit ouverte tandis que nous définissons ce qui va se passer en 2017."

"Il est possible que certains n'aiment pas ce qui sera décidé, mais si c'est la direction qu'emprunte la F1, alors il faudra y adhérer, et le dialogue sera bien plus ouvert. On peut ne pas être d'accord avec l'objectif, mais si la F1 va dans une certaine direction, alors tout ce que nous avons besoin de savoir, c'est que nous sommes tournés vers le même avenir," conclut Hembery.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags hembery, pirelli