Pirelli veut que les choses bougent pour les essais privés

Après les critiques dont Pirelli a de nouveau fait l'objet la semaine dernière en Corée du Sud et répétées ces derniers jours notamment avecles déclarations de Sergio Pérez, le manufacturier unique a insisté sur la nécessité de faire changer les...

Après les critiques dont Pirelli a de nouveau fait l'objet la semaine dernière en Corée du Sud et répétées ces derniers jours notamment avec

les déclarations de Sergio Pérez

, le manufacturier unique a insisté sur la nécessité de faire changer les choses en Formule 1.

Comme c'est le cas depuis des mois, Paul Hembery a réclamé la possibilité de mener davantage d'essais privés avec les équipes, insistant sur le fait que tout le monde devait tirer dans la bonne direction afin de permettre à Pirelli de fournir des gommes de qualité qui satisfassent l'ensemble des écuries. Récemment, la FIA a notamment mis son veto à une séance d'essais privés pour le compte du manufacturier italien, qui devait avoir lieu à Austin avec McLaren.

"On ne peut pas continuer à tourner en rond et décider de ne rien faire. Quelque chose doit changer", a insisté Hembery, directeur de Pirelli Motorsport, auprès d'Autosport.

Les nombreux changements de réglementation technique pour 2014 font craindre à Pirelli de se retrouver dans l'inconnue la plus totale lors des premiers essais hivernaux en début d'année prochaine. Au-delà de la sécurité de ses pneumatiques, Pirelli s'inquiète de ne pas pouvoir effectuer les bons choix de composés en fonction des circuits, faute de données suffisantes.

"Tant que les données que nous obtenons des équipes sont correctes et valides, nous pouvons beaucoup travailler sur la structure [du pneu], ce qui est important pour la sécurité", précise Hembery. "Là où nous sommes en difficulté, c'est pour les composés, car nous avons quatre composés pour couvrir au moins 20 courses sur une voiture qui est terriblement différente. Nous ne voulons pas être dans la position d'arriver à Bahreïn la première fois et ne pas avoir suffisamment d'options."

A ce titre, Pirelli souhaiterait mener des tests avec une ou deux équipes après le dernier Grand Prix de la saison au Brésil et demande également à mener une séance supplémentaire à Bahreïn en janvier.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes McLaren
Type d'article Actualités