Red Bull craint un "championnat du monde de comptabilité"

Christian Horner exprime son inquiétude quant à la mise en application du Règlement Financier de 2021.

Red Bull craint un "championnat du monde de comptabilité"

La saison 2021 de Formule 1 marquera la première fois qu'une réglementation financière s'ajoute aux documents sportif et technique, avec pour principal élément la création d'un plafond budgétaire. Ce dernier, initialement positionné à 175 M€ mais ensuite abaissé à 145 M€ à l'unanimité pour faire face à la crise du coronavirus, n'inclut pas les salaires des pilotes, ni ceux des trois autres personnes les mieux payées de chaque équipe, ni les dépenses marketing, entre autres. Il représente néanmoins une baisse conséquente du budget des trois top teams, à savoir Mercedes, Ferrari et Red Bull.

Lire aussi :

"Je pense qu'il y a eu beaucoup de travail, les trois grandes équipes en particulier ont fait beaucoup de concessions, nous avons soutenu ce processus", commente Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, pour Motorsport.com. "Nous avons adopté un point de vue pragmatique, pour le bien de notre sport. Cela s'est avéré douloureux dans certains domaines. Mais je pense que dans l'ensemble, cette réglementation va rendre la F1 plus forte, même s'il reste des détails à finaliser."

La principale source d'inquiétude est la capacité de la FIA à véritablement surveiller les dépenses dans un contexte où les écuries sont exploitées de manières très différentes les unes des autres : Red Bull et Toro Rosso font appel à la structure tierce Red Bull Technology pour la fourniture de pièces, tandis que Mercedes, Ferrari et Renault dépendent de grands constructeurs. Des zones d'ombre subsistent, estime Horner.

"Ce sont des choses détaillées, comme la fluctuation des taux de change", analyse le Britannique. "Cette réglementation est compliquée, et il va inévitablement y avoir des choses auxquelles nous n'avons pas réfléchi dans cette toute première version de la réglementation, qu'il va falloir clarifier." Il est vrai que sept équipes sont basées en Angleterre, où la livre sterling est en vigueur, quand Ferrari et AlphaTauri utilisent l'euro en Italie, et Alfa Romeo dépend du franc suisse, ce qui pourrait avoir un impact non négligeable dans la mesure où le plafond budgétaire est fixe dans chaque devise.

Et lorsque nous lui demandons si des problèmes risquent de se présenter au fur et à mesure que la réglementation est mise en œuvre, Horner répond : "Malheureusement, je pense que c'est presque inévitable. J'espère simplement que nous n'allons pas nous retrouver dans un championnat du monde de comptabilité, qui ne se déciderait pas en piste." On ne peut effectivement exclure qu'une écurie soit disqualifiée plusieurs mois après la fin de la saison car elle aurait enfreint le plafond budgétaire.

"Nous devons faire confiance à l'instance dirigeante. Il y a une réglementation que nous nous engageons à respecter, et nous allons nous y tenir. Mais inévitablement, c'est compliqué. Il y a des structures différentes, il y a des écuries qui font parties d'organisations et de constructeurs automobiles. Nous allons dépendre très fortement de la FIA, il faut qu'elle assure que ce soit respecté avec équité."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires

Voir aussi :

Ocon : "Il a semblé que tout s'opposait à mon retour"

Article précédent

Ocon : "Il a semblé que tout s'opposait à mon retour"

Article suivant

Sirotkin de retour chez Renault comme réserviste

Sirotkin de retour chez Renault comme réserviste
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021