Pneus F1 : plusieurs manufacturiers candidats

Jean Todt, président de la FIA, a indiqué que plusieurs compagnies pneumatiques avaient envoyé une candidature et un dossier technique pour fournir la F1 à compter de 2020. Pirelli en fait partie.

Pneus F1 : plusieurs manufacturiers candidats

Jean Todt, président de la FIA, a confirmé que "plus d'un" fournisseur pneumatique avait déposé un dossier de candidature pour la fourniture de pneumatiques en Formule 1 sur la période 2020-2023.

Des sources laissent entendre que la société coréenne Hankook est le principal concurrent de Pirelli dans cette démarche. Michelin, que certains observateurs pensaient pouvoir être intéressé par une réponse au cahier des charges de la FIA, a fait savoir vendredi qu'aucune candidature n'avait été déposée de son côté.

La grande complication pour quiconque souhaite devenir fournisseur pneumatique en F1 concerne la superposition de deux ères de réglementation technique sur la période en question. La saison 2020 se disputera en effet avec les pneus actuels, pour lesquels Pirelli dispose d'une expérience riche et prolongée, avant que l'introduction pour toutes les équipes des roues de 18 pouces et l'interdiction des couvertures chauffantes n'entrent en application à compter de la saison 2021.

Il est fréquent de lire ou entendre que le cahier des charges requis par la FIA a été écrit pour éviter une concurrence à Pirelli, mais le cycle technique d'introduction des pneus 18 pouces est totalement indépendant de la marque italienne, qui devrait elle aussi engager des coûts importants de développement pour créer deux types de constructions sur un contrat de quatre ans.

Lire aussi :

Hankook est connu comme fournisseur dans le championnat FIA F3 et est par ailleurs le manufacturier unique en DTM depuis 2011.

"Le terme de notre appel d'offres était hier, à minuit", a précisé Jean Todt. "Je n'ai pas encore les résultats concernant qui a postulé à l'appel d'offres. Je sais qu'il s'agit de plus d'une [compagnie], ça, je le sais. Nous savions depuis un moment déjà – avant août –, que Michelin n'allait pas candidater à l'appel d'offres."

La FIA va passer les deux prochaines semaines à analyser les options et celles qui seront considérées comme techniquement en mesure de répondre au cahier des charges seront transférées à la F1, qui prendra une décision sur les questions commerciales.

Pirelli officiellement sur les rangs

"Je peux confirmer que nous sommes intéressés par l'offre", a aussi rappelé Mario Isola, patron de Pirelli F1, comme la candidature de Pirelli pour la période 2020-2023 n'avait encore rien d'officiel. "Le document technique que la FIA est assez détaillé, et nous sommes heureux d'en discuter. Comme nous l'avons dit par le passé, notre approche est de travailler ensemble pour trouver les meilleures solutions. Ils vont probablement avoir pas mal de groupes de travail technique, car ce ne sont pas juste les pneus 18 pouces qui font partie du package, mais aussi les caractéristiques des pneus qui doivent être discutées."

Isola a admis que la candidature était bien plus complexe cette fois en raison des prérequis additionnels de l'appel d'offres, particulièrement en ce qui concerne la dégradation des gommes.

"Il a fallu du temps pour l'analyser et préparer un document, en raison du fait qu'il faut fournir beaucoup de détails techniques. Avant le 14 septembre, la FIA répondra à chaque candidat, en disant s'il est éligible ou non pour fournir les pneus. J'espère que nous le serons après huit ans en F1 ! Bien entendu, il s'agit de la procédure normale. Après vient ce qui est appelé phase 2, et la phase 2 est l'accord commercial avec la F1."

"C'est compliqué, car il y a beaucoup de détails, pas seulement en termes de dégradation. La dégradation est le plus visible, mais il y en a beaucoup sur la fenêtre de fonctionnement, sur la pointe de performance, ou encore les caractéristiques de rigidité des pneus. Il y a beaucoup de détails dans la lettre d'objectifs et nous sommes heureux de l'avoir, car au moins, il s'agit d'un document partagé avec tout le monde sur lequel tout le monde peut se mettre d'accord et suivre ce qui est indiqué. Du point de vue technique, oui, c'est un défi : 18 pouces, pas de couvertures, ça fait beaucoup."

Lire aussi:

 

partages
commentaires
Pénalité pour Ericsson, évolution Renault pour Verstappen

Article précédent

Pénalité pour Ericsson, évolution Renault pour Verstappen

Article suivant

McLaren déclare son intérêt pour Pérez

McLaren déclare son intérêt pour Pérez
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021