Pneus - Pour Mercedes, la sécurité prime

Lors de la traditionnelle conférence de presse du vendredi, plusieurs équipes étaient représentées par l’un de leurs membres

Lors de la traditionnelle conférence de presse du vendredi, plusieurs équipes étaient représentées par l’un de leurs membres. Pour Mercedes, il s’agissait de la nouvelle recrue Paddy Lowe. Comme ses acolytes, il a été interrogé sur les derniers événements concernant Pirelli. Durant la course de Silverstone, les équipes devaient user de sang-froid à mesure que les délaminations intervenaient. Le poleman Lewis Hamilton avait été la première victime en course, tandis que Mercedes se tenait prêt à agir selon les décisions de la FIA. “Nous surveillions attentivement ce que la FIA allait décider”, a affirmé le directeur technique exécutif de Mercedes. “De notre point de vue, cependant, il s’agissait davantage d’un problème de gestion. Que cela concerne la pression ou les instructions au pilote concernant certains virages, vibreurs, etc., d’ailleurs.” Suite à ces incidents, Pirelli a fait volte-face en réutilisant des spécifications de pneus de 2012. Un élément devant lequel Lowe ne se fait pas trop de soucis : “Il existe en effet des différences [entre les pneus 2012 et 2013]. Or, nous les connaissons puisque ce pneu, évidemment, nous l’avons utilisé et développé l’an dernier. Nous pouvons donc reprendre ces données depuis leur retour et améliorer la monoplace grâce à elles”, a-t-il assuré. Les équipes ont toutes pris la mesure de la gravité de telles délaminations, mais Mercedes était déjà impliquée avec Pirelli pour améliorer les gommes. Ces incidents ne dataient effectivement pas d’hier. Or, les essais organisés en catimini ne semblaient pas si vertueux que cela, d’où la condamnation de Mercedes à rester en-dehors des essais jeunes pilotes de Silverstone. En revanche, Lowe rappelle bien que le travail aux côtés de Pirelli est indispensable pour assurer la sécurité de tous les acteurs de la F1 : “Pour nous, le plus important, c’est la sécurité et la qualité du pneu. Nous collaborons le plus étroitement possible avec Pirelli, leurs ingénieurs et la FIA pour aider à aller dans le bon sens pour atteindre ce but”, a-t-il expliqué. “Si cela nécessite des essais complémentaires est un autre débat à ouvrir, mais l’important me semble être que les ingénieurs travaillent en coulisses pour s’assurer que le problème est traité comme il convient pour le résoudre au mieux.” A ce sujet, un éventuel boycott a été brandi par les pilotes, dont l’exigence de sécurité pourrait les inciter à poser pied à terre. Dans cette situation, Lowe se tient toutefois à l’écart, indiquant que les conversations avec les pilotes ne traitaient pas de cet éventuel boycott, Lowe indiquant ne pas s’en mêler. A chacun son rôle, même chez Mercedes, donc !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités