Pneus - Un très grand écart entre les tendres et les mediums

partages
commentaires
Pneus - Un très grand écart entre les tendres et les mediums
18 avr. 2014 à 17:15

Avec les températures fraîches rencontrées aujourd’hui durant les essais libres et la perspective de rencontrer la pluie, demain, en qualifications, la météo tiendra un rôle prépondérant ce week-end sur le comportement des pneumatiques

Avec les températures fraîches rencontrées aujourd’hui durant les essais libres et la perspective de rencontrer la pluie, demain, en qualifications, la météo tiendra un rôle prépondérant ce week-end sur le comportement des pneumatiques. Le thermomètre a varié entre 13 et 15°C dans l’air et sur la piste durant la première session du jour, avant que les valeurs ne baissent dans la seconde.

Afin de tirer la quintessence de leurs gommes, éviter le phénomène de « graining » dû à ces conditions et générer le maximum de grip, les pilotes ont dû s’atteler à faire correctement monter leurs gommes en températures, progressivement, au cours de leur tour de sortie des stands. Le « graining » apparaît en effet lorsque le pneu glisse sur la piste plutôt que de mordre le bitume, provoquant une dégradation de la surface de la bande de roulement. Il est apparu sur les enveloppes de certains concurrents tout en demeurant dans la limite de tolérance de fonctionnement.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « Nous avons constaté de gros écarts chronométriques entre nos deux mélanges aujourd’hui, de l’ordre de 1’’4 à 1’’8 au tour selon les équipes. Les conditions sont exceptionnelles car les températures sont bien plus fraîches que celles attendues tout au long de la saison. La pluie étant par ailleurs annoncée demain, la météo jouera un rôle prépondérant sur la tenue des pneus tout au long du week-end. Nous avons observé du « graining », mais pas plus que nous pouvons en attendre dans ce genre de circonstance.

Nous allons ce soir analyser les données enregistrées mais d’après nos prévisions, les teams doivent être en mesure de boucler une vingtaine de tours avec les gommes tendres et environ 25 avec les « Mediums ». La dégradation sur ces dernières est moitié moins importante que sur les Soft, ce qui signifie qu’en termes de performance, elles perdent environ 0’’15 à chaque tour en condition de course, tandis que le déficit atteint 0’’3 avec les tendres. D’après le scénario entrevu aujourd’hui, nous devrions assister à des stratégies de deux ou trois arrêts, dimanche, en course. »

Prochain article Formule 1
La pluie comme meilleure alliée de McLaren ?

Article précédent

La pluie comme meilleure alliée de McLaren ?

Article suivant

Silverstone - Brèves du paddock

Silverstone - Brèves du paddock
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Type d'article Actualités