Suspensions - La FIA contrôle tous les teams et ordonne un changement

partages
commentaires
Suspensions - La FIA contrôle tous les teams et ordonne un changement
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Co-auteur: Guillaume Navarro
1 mars 2017 à 09:23

Une équipe a déjà reçu pour consigne d'apporter des modifications à son système de suspensions pour éviter une enquête au GP d'Australie.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Sergio Perez, Force India VJM10
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

La FIA espère pouvoir passer en revue l’ensemble des systèmes de suspensions utilisés par les équipes d’ici la fin des essais d’intersaison, mais Motorsport.com a appris qu’une équipe a déjà reçu la consigne d’apporter des révisions à son système pour éviter une situation de litige en arrivant sur le premier Grand Prix de la saison, à Melbourne.

L’un des grands sujets de discussion techniques à l’aube de la saison 2017 concerne ce qui est admissible dans le cadre du règlement technique et ce qui ne l’est pas au moment d’exploiter le système de suspension. Certaines trouvailles astucieuses des équipes permettraient en effet des gains aérodynamiques dans les virages et les lignes droites à basse vitesse.

Même s’il n’a pas été dit clairement quelle structure est déjà concernée par les modifications recommandées par la FIA, les regards se tournent avec insistance vers Red Bull. Pour autant, on rappellera que l’équipe de Milton Keynes n’a, à ce jour, pas encore passé l’inspection des commissaires sur ce dispositif en particulier…

Un contrôle de toutes les équipes avant Melbourne

La FIA a précisé hier la nature des systèmes qui pourraient faire l’objet d’un litige. Beaucoup dans le paddock pensent que le suivi de la question des suspensions depuis déjà le début de l’hiver est la conséquence de requêtes insistantes de clarification de la situation technique par Ferrari, qui a questionné la technique employée par Red Bull et Mercedes de "précharge", s’apparentant d’une certaine manière à un système actif, utilisé en 2016 de manière parfaitement réglementaire par les rivaux de la Scuderia.

Le document de la FIA indique que si une équipe échoue à démontrer au délégué technique que le but premier du système de suspension est d'isoler le châssis et le pilote des ondulations de la surface de la route (si cela lui est demandé), alors la FIA pourra exiger que le système soit retiré ou désactivé.

Motorsport.com a appris qu’en réponse à cette lettre, et de sorte à éviter toute polémique en Australie, la FIA a décidé de passer en revue dès maintenant tous les systèmes de suspensions des équipes, dont les vérifications seront complétées au terme de la seconde semaine de tests.

Le nombre d’équipes ayant déjà dû se plier à une telle inspection n’est pas encore clair.

Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, assure que l’inspection de la FIA n’inquiète pas ses troupes et qu'une procédure existe pour tout type de clarification. "La FIA semble être contente de la façon dont nous avons interprété les règles. Si qui que ce soit a un problème avec ça, ils ont le droit de protester. Nous ne pouvons recevoir une injonction que de la part du corps régulateur. Il n’y a pas de problème."

Article suivant
Malgré une panne mécanique, Ocon a terminé sur une bonne note

Article précédent

Malgré une panne mécanique, Ocon a terminé sur une bonne note

Article suivant

Le Grand Prix du Canada prolongé jusqu'en 2029

Le Grand Prix du Canada prolongé jusqu'en 2029
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone I
Catégorie Mercredi
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Auteur Jonathan Noble