Portrait - Prenez Garde à Giedo!

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas pour Giedo Van Der Garde

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas pour Giedo Van Der Garde. Alors que les observateurs s’attendaient à une dichotomie des performances au sein de l’équipe de Leafield, les résultats en piste tendent à prouver le contraire et le Néerlandais continue à démontrer son savoir-faire.

Après 11 courses disputées cette année, il s’est hissé pour la seconde fois dans la deuxième manche de la séance qualificative en Belgique. Une précieuse Q2 qui ferait presque des envieux. Nul doute que le champion WSR 2008 est bien lancé et est en passe de se débarrasser de son image d’égérie McGregor. Anti-prétention par excellence et sourire de circonstance, Toile F1 a voulu se pencher sur un profil qui commence à compter.

Comme tous les ans, la Formule 1 clôture son pèlerinage européen avec deux courses mythiques : SPA- Francorchamps et Monza, deux tracés particuliers aux courbes les plus rapides du calendrier.

Le Néerlandais n’a pas manqué de marquer son retour aux affaires sur un circuit qu’il apprécie particulièrement. Il a d’ailleurs tenu à rendre hommage au toboggan des Ardennes, qui semble-t-il lui a donné des ailes. La suite, on la connaît. Il signera sa deuxième Q2 de la saison après celle de Monaco, pui s’élancera depuis la 14e place sur la grille, devant les deux Williams, une aubaine pour la CT03 ! Hip Hip Hip Hourra!



J’ai pris deux semaines de vacances, pour me reposer un peu et me relaxer en famille. Je pense que c’était un bon break dans l’ensemble, on a eu du beau temps. Puis je me suis remis à ma préparation physique. Je suis heureux de revenir après la pause, surtout sur un circuit comme celui-là. Nous revenons pour une superbe course après quatre semaines de coupure. Pour moi, c’est un peu ma course à domicile”, expliquait-il à ToileF1 avant de prendre part à la première séance d’essais libres de vendredi. Le coéquipier de Charles Pic s’est prêté au jeu du « Décris-toi en trois mot », un exercice délicat mais réalisé avec aisance. Aussi bien sportivement qu’humainement, le natif de Rhenen se juge : “Je suis un mec bien, je suis quelqu’un de passionné ; c’est vraiment le trait de caractère qui me définirait le mieux. Après, je dirais que je suis aussi une personne de confiance, c’est très important, en particulier dans le monde dans lequel on évolue : la confiance est essentielle. Et pour finir, je pense que j’ai une personnalité facile à vivre et positive”. Habituée à batailler avec les Marussia en début de saison, la tendance pourrait s’inverser lors des prochaines courses pour l’équipe de Cyril Abiteboul. Les ingrédients nécessaires pour faire fonctionner une monoplace capricieuse il y a encore six mois prennent : il est temps de croquer avec des résultats !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Charles Pic
Équipes Williams
Type d'article Actualités