Pour Ricciardo, Ferrari devrait abandonner l'appel sur le cas Vettel

partages
commentaires
Pour Ricciardo, Ferrari devrait abandonner l'appel sur le cas Vettel
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Traduit par: Fabien Gaillard
13 nov. 2016 à 10:28

Daniel Ricciardo a déclaré que Ferrari devrait oublier son appel de la sanction de Sebastian Vettel suite au fait d'avoir bougé au moment du freinage lors du Grand Prix du Mexique.

Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H s'arrête aux stands
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

La Scuderia Ferrari a fait parvenir une notification à la FIA indiquant son intention de faire appel de la décision des commissaires de ne pas prendre en compte ce qu'elle présentait comme une nouvelle preuve allant contre la pénalité de 10 secondes infligée à Vettel pour avoir effectué une manœuvre dangereuse sur Ricciardo à Mexico.

L'Australien est mécontent que la question soit toujours sur la table et a déclaré que, s'il était Vettel, il dirait à son équipe d'accepter la sanction et de passer à autre chose. "Pour moi, il faudrait qu'après la nuit de dimanche, quoi qu'il arrive et qu'importe la façon, ça soit fini et c'est tout."

"J'ai d'abord entendu que c'était parce qu'ils voulaient rouvrir le dossier sur notre manœuvre, mais ensuite peut-être que ça concernait ce que Max [Verstappen] faisait, ou ce qu'ils pensaient que Max faisait, en le ralentissant pour nous."

"J'aurais dit que c'était terminé. C'est tout. Évidemment, il y a la lutte pour le championnat constructeurs et tous les points comptent, donc vous voyez pourquoi ils veulent essayer de récupérer ces points, mais dès que la course est terminée, après que le dimanche est passé et que minuit sonne, avançons."

Ricciardo explique se sentir mal à l'aise avec le fait d'avoir à composer avec cette question après la course de Mexico. "Je n'aime pas être dans une position où nous sommes en appel, mais je sentais que ça devait être fait. Ce n'est pas bien de se battre pour des choses une fois le drapeau à damier abaissé, mais ça n'était déjà pas bon, ce n'est pas ce que tout le monde veut voir mais nous avions nos raisons."

"Mais maintenant, que ça dure une ou deux semaines après, c'est faire traîner les choses. Je pensais que c'était terminé, mais nous verrons. Bouger au freinage est difficile pour tous : si vous ne courez pas ou n'êtes pas dans la discipline, c'est difficile à voir d'un point de vue extérieur, 'oh regardez, il était toujours devant et c'était son virage', mais je pense que nous savons tout de quoi il s'agit. J'aurais laissé aller."

Vettel a cependant insisté sur le fait que Ferrari avait raison de continuer pour ce qu'il ressentait comme une pénalité injuste au Mexique. "Évidemment que je soutiens cela. Nous ne sommes pas heureux de la décision qui a été prise ; je pense différemment."

"Mais pour le moment, nous nous concentrons sur cette course. Néanmoins, il n'y a pas grand-chose à ajouter, nous l'avons dit de nombreuses fois. Nous ne pensons pas que la pénalité soit justifiée et c'est une des conséquences."

Prochain article Formule 1
Les freins expérimentaux de la Mercedes W07 dévoilés

Article précédent

Les freins expérimentaux de la Mercedes W07 dévoilés

Article suivant

Alonso - "On devrait payer les gens pour regarder les voitures passer"

Alonso - "On devrait payer les gens pour regarder les voitures passer"
Load comments