Actualités

Pourquoi les anciennes F1 ont l'air plus rapides à la télé

Les F1 modernes battent des records de vitesse, et pourtant, l'image qu'elles renvoient à la télévision donne parfois le sentiment qu'elles sont moins rapides que par le passé. Décryptage.

Ayrton Senna, McLaren MP4/4 Honda

Malgré les nombreux records battus sur différents circuits, et bien que les pilotes s'enthousiasment à l'idée de passer à fond dans des virages parmi les plus célèbres en Formule 1, peut-on véritablement apprécier cette rapidité à sa juste valeur de l'extérieur ? Carlos Sainz a lancé le débat sur les réseaux sociaux il y a quelques semaines, en tweetant une vidéo d'Ayrton Senna lors des qualifications du Grand Prix de Grande-Bretagne 1991 et en se demandant pourquoi une voiture plusieurs secondes au tour plus lente paraissait si rapide par rapport à maintenant.

Quelques jours plus tard, Sainz a ajouté : "Les voitures sont incroyables, mais quand on regarde la télé, elles n'ont pas l'air plus rapides qu'à l'époque. C'est ce qui me rend nerveux. Y a-t-il quelque chose que nous faisons mal avec les caméras, avec les angles de caméra, ou avec la haute définition ? La plupart des gens sur Twitter étaient d'accord pour dire que les voitures, étant plus longues et plus grosses, elles donnaient l'impression d'être lentes."

Nombre de théories ont été avancées pour expliquer pourquoi le tour de Senna paraissait si rapide, et Motorsport.com a discuté avec Dean Locke, directeur de la diffusion de la F1, pour en connaître les véritables raisons.

A television camera

Des voitures "violentes"

En plus de grandes différences de vitesse entre les années 1990 et maintenant, la technologie des F1 a grandement évolué. Une meilleure aérodynamique et des systèmes de suspension complexes ont rendu les monoplaces plus performantes, mais cela leur donne l'air moins difficile à piloter.

"La voiture est violente", décrit Locke au sujet de la vidéo de Senna. "Elle bouge partout, elle rebondit, l'arrière se dérobe. Maintenant, quand l'arrière se dérobe, on crie 'passez sur cette caméra' ! Les suspensions et la tenue des voitures actuelles sont bien plus douces. Les pistes sont plus lisses également et le sont de plus en plus. Il y a simplement moins de mouvement, et ce que l'on peut voir dans la voiture – ce que fait le pilote – est restreint."

Pas en 16/9

Un aspect important de l'impression de vitesse est le cadrage, le format des écrans ayant changé. "C'est du quatre tiers, donc c'est écrasé", souligne Locke. "L'image est plus petite. De plus, nous avons quelques graphiques supplémentaires désormais, donc le cadre est légèrement plus large. Mais concrètement, les quatre tiers font une différence."

Définition standard

L'aspect brut des vidéos de Senna s'explique notamment par le fait qu'elles ont été filmées en définition standard. Les caméras modernes capturent chaque détail et le rendent clair comme de l'eau de roche, ce qui modifie l'impression de vitesse. "Par rapport à ce que nous avons maintenant, à savoir l'Ultra HD, cela peut faire un petite différence", confirme Locke. "Je pense que les quatre tiers sont un plus grand facteur, mais la définition a également un impact."

Les cameramen

Si le tour de Senna a l'air si spectaculaire et sa voiture si rapide, c'est parce que les cameramen ont parfois du mal à la suivre. La F1 utilise parfois cette technique de nos jours lorsqu'une monoplace passe à toute vitesse, mais à l'époque, la principale raison était que les cameramen ne connaissaient pas aussi bien les voitures de Grand Prix que maintenant.

"Si l'on regarde le travail à la caméra, c'est quelqu'un qui ne filme probablement du sport auto qu'une fois par an. C'était le diffuseur hôte : le Grand Prix de Grande-Bretagne était réalisé par la BBC ou ITV, avec des personnes qui venaient probablement du rugby ou du cricket. Par conséquent, certains cameramen… Parfois, ils perdaient complètement la voiture. Cela donne bel et bien un élément de vitesse par rapport à quelque chose de parfaitement cadré et de très fluide."

A television cameraman prepares to film the race from the gantry above the start/finish line

"Il y a quelques endroits, comme Bakou et la Russie, où nous sommes très proches des voitures et où nous trichons. Nous demandons presque au cameraman de ne pas avoir la voiture dans le cadre. Nous attendons [le bon moment] et nous disons : 'maintenant !'. Il se tourne alors brusquement et cela donne une très bonne idée de vitesse. Nous faisons ça à Spa et à quelques autres endroits. Nous sommes aussi très durs avec les cameramen quand ils zooment sur la voiture après son passage, car cela tue la vitesse. Nous laissons partir les voitures."

Les grillages

La position des caméras joue également un grand rôle. À l'époque de Senna, les mesures de sécurité n'étaient pas aussi intenses que maintenant, et les cameramen devaient se placer sur les barrières. C'est bien pour être aussi proche de l'action que possible, mais ce n'est pas idéal si des roues ou des voitures s'envolent dans leur direction !

"Les cameramen n'étaient pas derrière des grillages à l'époque. Ils étaient juste sur un mur, donc il y a un peu plus de restrictions pour la sécurité. Sur d'autres pistes comme Bahreïn et la Chine, nous avons 250 mètres de dégagement, ce qui représente une grande difficulté."

Le son

Le son joue un rôle majeur dans la qualité d'une vidéo, et celle de Senna n'y fait pas exception. Nombreux sont les fans à qui manquent les moteurs V10 et V8, et la magie du tour de Senna est en partie due au cri strident du moteur atmosphérique.

"Ce qui a vraiment fait sauter cette vidéo à mes yeux, c'est l'audio. Je pense que ce dernier joue un grand rôle. L'un de mes directeurs de piste a comparé ça à un jet Eurofighter. Quand on l'entend, ça paraît bien plus impressionnant et largement plus rapide. Dans cette vidéo, je trouve effectivement le son relativement féroce. Nous voulons retrouver ce son ! Nous avons 150 micros pour essayer de le rendre plus impressionnant."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Wolff critique les circuits actuels, des "parkings de supermarché"
Article suivant Russell n'a affiché aucune déception en réintégrant Williams

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France