Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Pourquoi le DRS a été désactivé en début de course

partages
commentaires
Pourquoi le DRS a été désactivé en début de course
Par :
2 déc. 2019 à 07:58

C'est un problème informatique qui a engendré la désactivation générale du DRS lors des 17 premiers tours du Grand Prix d'Abu Dhabi.

Le premier tiers de course s'est déroulé sans DRS à Abu Dhabi dimanche, suite à un problème technique qui a contraint la FIA à le désactiver. L'aileron arrière mobile a pu de nouveau être utilisé par les pilotes à partir du 18e tour, et la FIA en a donné les raisons. Un problème technique est survenu juste avant que le DRS ne soit autorisé, c'est-à-dire à la fin du deuxième tour. Un message sur les écrans de contrôle a alors prévenu les équipes qu'il ne pouvait pas être utilisé car la direction de course était dans l'incapacité d'envoyer un signal aux monoplaces.

Lire aussi :

"En gros, il y a eu un crash de serveur de données", révèle Michael Masi, le directeur de course. "Nous l'avons immédiatement désactivé, et ce n'est que lorsque nous avons eu la certitude à 100% que tout fonctionnait avec les données correctes que nous l'avons réactivé. Nous avons réalisé diverses vérifications en travaillant avec la FIA et le Groupe F1 pour nous assurer que tout fonctionnait à merveille. Nous n'allions pas prendre le moindre risque tant que nous n'étions pas confiants."

"Les signaux DRS sont envoyés vers les voitures, et il n'y avait pas d'alimentation fiable sur laquelle nous pouvions compter. Nous devions nous assurer que c'était en état de marche, dans des conditions stables, pour être certains que le signal était envoyé équitablement et correctement. Une fois satisfaits, nous avons réactivé le DRS." 

Que se serait-il passé si la FIA avait maintenu l'utilisation du DRS en dépit de ce problème technique ? "Il n'aurait pas été disponible en permanence pour tout le monde", rassure Masi. "Franchement, je préfère ne même pas penser à l'incidence que ça aurait eu. La mesure de précaution à prendre immédiatement était simplement de le désactiver dans sa globalité. Il y a un système de secours. Mais la première chose à faire était d'identifier quel était le problème. Et comme nous le savons tous, avec un système de secours, il y a des décalages qui se créent."

Il est déjà arrivé à quelques reprises par le passé que le signal du DRS ne puisse pas être envoyé de la direction de course vers une monoplace, sans que cela conduise à une suspension générale du système. "S'il s'agit d'un problème avec une seule voiture, c'est évidemment beaucoup plus facile à surveiller", justifie Michael Masi. "Lorsque c'est pour 20 d'entre elles, c'est quasiment impossible de gérer la situation. La décision de le suspendre a donc été prise aisément."

Article suivant
Quand Hamilton, Verstappen et Leclerc fêtent 2019 en donuts

Article précédent

Quand Hamilton, Verstappen et Leclerc fêtent 2019 en donuts

Article suivant

Controverse Ferrari : comment la FIA surveille le carburant en F1

Controverse Ferrari : comment la FIA surveille le carburant en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Catégorie Course
Lieu Yas Marina Circuit
Auteur Basile Davoine