Pourquoi Gasly a été pénalisé dans l'incident avec Alonso

Le directeur de course de la Formule 1 de la FIA, Michael Masi, a déclaré que Pierre Gasly a été pénalisé pour son contact avec Fernando Alonso lors du GP de Turquie parce que le Français a été jugé entièrement responsable.

Pierre Gasly a touché la roue arrière de Fernando Alonso au virage 1 dans le premier tour, envoyant le pilote Alpine en tête-à-queue et mettant fin aux chances du double Champion du monde de marquer des points. Souvent, les contacts dans le premier tour sont considérés par les commissaires comme des incidents de course, mais à cette occasion, les commissaires ont convenu que le Français devait être pénalisé. Ils n'ont pas non plus tenu compte du fait que Gasly avait la Red Bull de Sergio Pérez à l'intérieur.

Gasly a reçu une pénalité de cinq secondes, qu'il a purgée lors de son arrêt au stand, ainsi qu'un retrait de deux points sur sa licence. Il a finalement terminé sixième, juste derrière Lewis Hamilton.

Dans leur décision, dans une version corrigée envoyée en début de soirée, les commissaires ont déterminé que "GAS a causé une collision avec la voiture 14 (ALO) lors du premier tour. GAS a essayé de négocier le virage 1 avec PER à l'intérieur et la voiture 14 (ALO) à l'extérieur. ALO était légèrement devant GAS à la sortie du virage lorsque les deux voitures sont entrées en contact, provoquant le tête-à-queue d'ALO".

"Les commissaires déterminent que GAS est entièrement responsable de la collision, car il n'a pas laissé suffisamment d'espace à ALO à l'extérieur. Il convient également de souligner que les commissaires ne considèrent pas cet incident comme un contact inévitable entre deux voitures au premier tour et au premier virage, car GAS n'était pas pris en sandwich entre deux voitures lorsqu'il a touché la voiture d'ALO."

La correction évoquée ci-dessus concernait l'utilisation, dans la décision initiale, de "principalement" au lieu d'"entièrement".

Interrogé sur le sujet après la course et alors que la version corrigée n'avait pas encore été publiée, le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a souligné que la clé était que Gasly soit considéré comme entièrement responsable, conformément aux procédures convenues avant cette saison. "Si nous revenons au début de l'année, si vous vous souvenez, avant la première épreuve, l'un des points importants était qu'à la suite des discussions avec les pilotes et les équipes, nous devions en quelque sorte rogner un peu sur les principes du 'let them race'."

"L'un d'entre eux concernait les incidents dans le premier tour, et si un pilote est entièrement responsable d'un incident, il est probable qu'il soit pénalisé. Et dans ce cas, les commissaires ont déterminé que Pierre était entièrement responsable de l'incident. Et en conséquence, une pénalité de cinq secondes a été imposée.

 

Cette justification avait déjà été brandie par Masi dans la foulée du Grand Prix de Grande-Bretagne, notamment pour la pénalité infligée à George Russell pour la collision avec Carlos Sainz dans le premier tour des Qualifications Sprint.

Invité à comparer l'incident turc avec le contact non pénalisé du premier tour entre Max Verstappen et Lewis Hamilton à Imola, Masi a souligné que les cas étaient différents. "Je pense que si vous regardez celui de Max et Lewis, c'est l'un de ceux qui [entrent dans la différence entre] 'entièrement' et 'principalement' sous notre règlement. Nous avons donc dit, et pour faciliter l'interprétation, disons pour le bénéfice de tous, que si quelqu'un est entièrement à blâmer au premier tour, il y aura une pénalité."

"S'il faut être deux pour danser le tango, alors il est probable qu'au premier tour il n'y aura pas de pénalité, ou s'il y a plus de deux voitures impliquées. Mais si c'est clair, avec deux voitures, que l'une d'entre elles [est responsable], alors il y aura une pénalité."

Masi a confirmé que les commissaires ont examiné si la présence de Pérez aux côtés de Gasly avait joué un rôle avant de l'écarter. "C'est l'une des raisons pour lesquelles il a probablement fallu un peu plus de temps au départ pour regarder de plus près, c'est qu'évidemment Sergio était à l'intérieur, mais une fois que cela a été éclairci à partir de toutes les images et tout ce qui est disponible, ils ont déterminé que c'était une pénalité de cinq secondes."

Gasly lui-même a insisté sur le fait que la présence de Pérez a joué un rôle, car il essayait de rester à l'écart de la Red Bull. "Il y a eu un contact et je n'ai pas vraiment vu les images. Pour moi, c'était serré avec Sergio à l'intérieur et Fernando à l'extérieur, donc honnêtement il n'y avait pas d'espace, mais oui il y a eu un contact."

"J'ai purgé la pénalité, je ne sais pas si c'était la bonne chose à faire ou pas. Je dois d'abord regarder les images. J'ai vu que Fernando était là, j'ai aussi vu que Sergio était là, et j'ai essayé d'aller là où je pouvais. Nous savons que ce n'est généralement pas un bon mélange quand il y a autant de voitures. Je n'ai pas d'autre situation similaire qui me vienne à l'esprit. C'est comme ça, c'est tout."

Lire aussi :

partages
commentaires
Wolff ne regrette pas le pari des intermédiaires usés
Article précédent

Wolff ne regrette pas le pari des intermédiaires usés

Article suivant

Tsunoda : "Je veux que Max gagne, j'ai essayé de retenir Lewis"

Tsunoda : "Je veux que Max gagne, j'ai essayé de retenir Lewis"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021